Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Du Vent dans les branches

Feuilles en projection d'une littérature cinéma, d'une littérature jeu. Réflexions sur l'écriture, la construction de fictions, la création littéraire, tentatives de décryptage de la réalité numérique en matière de littérature.

Du plus récent au plus ancien :

Collage littéraire, une littérature jeu

Quand je marche dans le jardin

Que se passe-t-il lorsque les droits d'auteur d'un écrivain entrent en conflit avec ceux d'autres auteurs ?

... Un collage visuel consiste à découper des bouts d'images et à les coller sur une surface pour en faire un tableau. Un collage littéraire consiste à découper des bouts de textes dans des romans, pièces de théâtre, recueils de poésie, et à les disposer les uns à la suite des autres. Le travail de création consiste à choisir comment vous découpez les bouts de texte et comment vous les disposez dans la chronologie de la narration. La fiction est crée par la confrontation entre les textes hétérogènes qui constituent le collage littéraire.

Lire l'article.

Ces romans en noir et blanc dans un monde en couleurs

Non, le texte ne peut pas tout dire, tout exprimer. Ou alors l'auteur a l'illusion de croire que les lecteurs, quelle que soit leur culture, le pays où ils vivent, ont à leur disposition le même univers mental que lui ou elle. La magie des mots ne fonctionne que par connivence. L'auteur qui évoque Paris ou Tokyo ou la Provence ou la Carélie dans sa fiction ne parlera qu'à des gens connaissant Paris ou Tokyo ou la Provence ou la Carélie...

Lire l'article.

Cinéma : petits circuits deviendront grands

Spring yes yes yes, film d'Audrey Ginestet

L'ère numérique a ouvert la voie de l'autoédition, de l'autoproduction, l'auteur devenant libre de faire ce qu'il veut. A condition d'apprendre de nouveaux métiers, de nouvelles spécialisations ou de se faire aider. Ce qui semble plus facile dans le monde du cinéma que dans celui de la littérature, car si l'écrivain est solitaire, le réalisateur a une pratique collective...

Lire l'article.

Le réalisme des profondeurs

Victimes du destin, de la malchance ou de la bêtise, ils souffrirent beaucoup, multiplièrent les problèmes et échouèrent lamentablement. Cinéma, littérature, nombre de fictions peuvent se résumer ainsi...

Lèbe : Parole et musique - Al bère et l'Air de la montagne

... Le conte ludique est le domaine des hypothèses farfelues, des suppositions irréalistes, de l'imaginaire. On imagine que ça marche, les personnages trouvent des solutions à leur difficultés, réussissent à atteindre leur objectif, ou plutôt réussissent à trouver quelque chose qui les conduit vers autre chose. Ils évoluent, ils changent, ils avancent (pas question de tout recommencer à zéro, le destin n'est pas leur affaire). Ils vivent, ils créent...

Lire l'article.

Vers une nouvelle poésie numérique

Vignette vidéo Vers une nouvelle poésie numérique

Que devient un poème, quand à la musique des mots on ajoute la poésie des images et des sons ? En passant du texte à la poésie numérique, on perd quelque chose, on gagne autre chose.

Voir la vidéo Sur un air de saxo et lire la suite de l'article.

Parole et musique, comment faire un livre numérique

Vignette vidéo Parole et musique

Comment faire un livre numérique à partir d'images, en ajoutant des textes et des sons ? Vous vous dites, c'est compliqué... Pas du tout : regardez ma vidéo, vous verrez comme c'est facile. Un jeu d'enfant. Un vrai conte de fées...

Voir la vidéo.

La fiction numérique, un collage de textes, d’images et de sons

Page du livre numérique Parole et musique

Si, au lieu d’écrire un texte et de l’illustrer d’images et de sons, vous commencez par créer des images, puis vous les organisez dans un certain ordre, vous obtenez une première fiction. Ensuite, vous écrivez des textes que vous intercalez entre les images. Vous obtenez une deuxième fiction. Ensuite, vous créez des bandes-sons (voix qui dit un texte, musique, bruits), que vous intercalez également. Vous obtenez une troisième fiction. Enfin, vous travaillez vos textes, vos images et vos sons pour obtenir la fiction finale. Ainsi, à chaque étape vous avez créé une nouvelle fiction à partir de la précédente, jusqu’à obtenir le résultat que vous souhaitez....

Lire la suite.

Nouvelle littérature cinéma

Vignette vidéo Nouvelle littérature cinéma

Vers une nouvelle littérature héritée d'un siècle de cinéma : des textes, des images (photos, illustrations), des liens (chemin de lecture à l'intérieur du livre ou hors du livre), des vidéos, des bandes-sons (musiques, voix, sons)...

Voir la vidéo.

Une culture créative du zapping

Film ou roman, aucune liberté : image après image vous regardez le film, page après page vous lisez le roman. C'est chronologique du début à la fin. Au cinéma, la projection est la même pour tout le monde, à vous de suivre comme vous pouvez.

Attirance, collage Jacques Bouchut

... Quand vous lisez un livre numérique, passant d'un texte à une image, un son, une vidéo, vous lisez, vous regardez, vous écoutez comme vous voulez. Aussi bien à la première lecture vous zappez la vidéo avec l'idée d'y revenir plus tard. Vous écoutez quelques mesures d'une musique, pour vous faire une idée, et vous poursuivez votre lecture. Vous regardez les images en zappant les textes. Ou au contraire vous ne zappez rien et vous lisez tout, regardez tout, écoutez tout, de façon chronologique...

Lire l'article.

Parole et musique, un conte numérique, textes, images et sons

... La fiction numérique est une fiction globale que chaque lecteur, chaque lectrice invente avec les textes, les images et les sons.

Parole et musique, Jacques Bouchut

Le conte Paroles et musique est structuré ainsi : une partie des textes est écrite, c'est ce que vous lisez. Une autre partie est lue par une voix, que vous écoutez. Vous lisez un texte, regardez une image, écoutez une voix qui lit la suite du texte (un personnage qui parle), vous entendez une musique, vous continuez de lire et ainsi de suite. Dans ce conte, il n'y a ni vidéo, ni lien externe. Mais dans une autre histoire, il pourrait y avoir.des vidéos à regarder. Il pourrait également y avoir des liens vers des sites ou des blogs. Mais ici non. C'est un conte de texte, images et sons. Les sons consistent en voix qui disent une partie du texte, en musiques instrumentales ou électroniques, en musiques de bruits...

Lire l'article.

Du livre à la lèbe, la lecture web a sa propre logique

De l'autre côté du monde, Jacques Bouchut

... Si on oubliait quelques instants que le livre imprimé est La référence, que pourrait devenir la création littéraire quand elle passe sur écran numérique ? Quelles sont les nouvelles possibilités offertes aux auteurs, aux lecteurs ? Parce qu'au bout du compte, on continue de lire, même si ce n'est pas de la même façon. Cette nouvelle manière de lire pourrait être une lecture web, différente de l'écrit web (article de site, billet de blog). Cette lecture web peut se lire tout simplement avec un navigateur (Firefox, Chrome, Safari...)...

Lire l'article.

Fiction blog : quand les personnages n'en font qu'à leur tête et ne sont absolument pas en quête d'auteur

Chien de nuit, Jacques Bouchut

Du bancal et de la gratuité, une façon d'être au monde, pour un auteur de fictions...

Le bancal est un jeu très jouissif. Et pour cela, le blog (coucou, fin de la pause, nous y voici), le blog est un remarquable moyen de se faire plaisir. Le blog en marche est par essence un monde bancal, car c'est un domaine du déséquilibre : chaque billet vient bousculer l'état précédent du blog, détruire son éventuelle cohérence, tout en construisant une nouvelle identité. Quand vous écrivez un blog, vous êtes un funambule qui se maintient en vie dans le mouvement. Vous vivez dans la précarité...

Lire l'article.

Tout ça c'est du cinéma

Tout ça c'est du cinéma, Jacques Bouchut

Quand Jaume lève le nez de ses généalogies cinéphiles, il constate que sa famille cinéma est assez extraordinaire. Alors, il décide de l’évoquer en 5 récits.

Voici un livre numérique constitué d’un ensemble de textes courts liés à des images de films. C’est un jeu cinéma faisant appel à votre imaginaire et à votre mémoire...

Lire l'article.

Vers une nouvelle littérature

Un autre livre, Jacques Bouchut

Quand le lecteur a changé sa façon de lire, quand l'écrivain a modifié son rapport au texte, comment la littérature pourrait-elle rester figée dans de vieilles catégories comme le roman ? Evidemment on ne sait pas ce que sera la littérature dans quelques années. Pourtant, on peut se poser les questions : qu'est-ce qu'écrire numérique ? publier numérique ? lire numérique ?

Lire l'article.

Encore du papier imprimé à notre époque ? Pourquoi pas des films muets en noir et blanc ?

Ah ! le papier... écrire à la plume (stylo bille) sur une feuille de papier, lire un vrai livre imprimé dont on tourne les pages... Ah ! la magie du Noir et Blanc, la vraie photographie en noir et blanc, le vrai film de cinéclub. [...] Les vrais réalisateurs continuent de faire des films en NB jusqu'en 1968.

Catherine, Jules et Jim, dans le film de François Truffaut, 1962

Catherine, Jules et Jim

Aux USA en 1938, Michael Curtiz et William Keighley tournent en technicolor Les aventures de Robin des bois.

Dans les années 1950, les films sont en couleur : 1953, Johnny Guitare de Nicholas Ray, 1954, La comtesse aux pieds nus de Joseph Mankiewicz et Fenêtre sur cour d'Alfred Hitchcock.

... Alors je me demande pourquoi en France (et en Europe), les avancées de la technique sont systématiquement perçues par la plupart des gens comme mauvaises quand elles se produisent, puis intéressantes et finalement incontournables quelques années plus tard...

Lire l'article.


Marguerite Duras, l'invention du "cinéma, dit-elle" et la préhistoire de la littérature numérique

... elle écrit Le ravissement de Lol V. Stein (1964), Le Vice-consul (1965), India Song (1973, livre) et India Song (1975, film qu'elle réalise elle-même).

India Song

... Ces 3 textes et le film, en écho, sont d'une richesse inouïe, d'une créativité prémonitoire de ce qui sera possible, 30 ans plus tard, avec le livre numérique : une écriture littéraire avec des mots, des images et des musiques, en lien avec un au-delà du texte. Ne disposant pas de cet outil numérique, forte de son expérience avec Alain Resnais, MD invente "le cinéma, dit-elle"...

Lire l'article.

Texte éveillé, texte endormi, tout dépend de la lecture

La mode est à la lecture publique d'extraits de romans. C'est économique, le commanditaire ne paie qu'un acteur au lieu d'une troupe avec metteur en scène. Les acteurs actrices se recyclent, bien obligés.

Les ailes du désir

Aurait-on l'idée de lire du théâtre ou du cinéma ? Non. Pourtant, les dialogues des pièces de théâtre ou de films ont été écrits pour une lecture publique. Ou plutôt, ils ont été écrits pour être interprétés par des acteurs, mis en scène par un metteur en scène ou un réalisateur. Lus, ces textes sont morts : ils ont besoin d'être joués pour prendre vie. Ou encore, ces textes endormis sur le papier imprimé ou l'écran numérique, ont besoin d'être réveillés. Pour cela on fait du théâtre ou du cinéma, pas juste une lecture.

Lire l'article.

Itinéraires de fiction, chemins de lecture

Même si l'auteur a imaginé plusieurs vies pour ses personnages, comme dans Smoking No smoking, tout le monde suit la même histoire, dans le même ordre, que le lecteur ou la lectrice tourne les pages d'un livre imprimé, que le spectateur regarde écoute une pièce de théâtre ou un film.

Un autre livre

C'est très différent avec le livre numérique : l'auteur a la possibilité technique d'offrir à ses lectrices, à ses lecteurs plusieurs chemins de lecture. En introduisant des liens, l'auteur crée des itinéraires de fiction, que chacun est libre de suivre à son idée, bifurquant ou non sur un carrefour de l'histoire.

... Revenant à la fiction, l'auteur peut raconter des fragments de vie de ses personnages ou imaginer pour eux des vies possibles, des existences différentes.

... La cohérence de la fiction ne se fait plus autour des personnages avec leur psychologie, leurs sentiments, leur comportement, elle se fait dans la logique des différentes histoires possibles.

Lire l'article.

De l'unique au multiple, la fiction numérique a explosé le roman

Dès que l'auteur a introduit des liens dans son texte, devenant ainsi un webécrivain, la fiction n'est plus un roman : devenue une fictionweb, ce sont des histoires, que le lecteurweb ne pourra pas lire toutes en même temps. Il devra choisir un itinéraire de lecture parmi d'autres.

... Alors que le lecteur est enfermé dans le roman, prisonnier des pages du livre imprimé, le lecteurweb lisant une fictionweb plonge en mer des histoires. Il navigue, à son idée, au fil des courants d'histoires.

Lire l'article.

L'ebook n'est pas un livre dont on tourne les pages

Ebook : texte et illustration

... Comment fonctionne le livre numérique ? C'est très simple, quand il n'y a pas que du texte à lire cette imitation du livre papier ne fonctionne pas : un texte peut être séparé par un espace blanc en bas de page, de l'illustration reportée à la page suivante. Une illustration en bas de page, pourra se trouver séparée de sa légende reportée à la page suivante.

... A la différence du livre objet, constitué de pages (2 pages par feuille de papier), le livre numérique est un ensemble cohérent de documents qui s'affichent sur un écran : textes, images, sons, vidéos, liens vers d'autres documents. Dans un livre numérique on peut circuler dans le livre et en dehors du livre, par les liens que propose l'auteur. On peut passer d'un document à l'autre en un clic.

Lire l'article.

Paysage numérique à forte variation saisonnière

Chien dans les plantes

Dans l'univers numérique, en publiant un commentaire le lecteur est devenu lecteur, auteur, éditeur, un lecteurweb, en même temps que l'écrivain devenait auteur, éditeur, lecteur, un webécrivain. Le blog a réinventé le carpe diem. Pour la première fois, nous avons la possibilité non seulement de réagir dans l'instant de la lecture, d'exprimer nos émotions, mais également de les rendre public en les publiant. Réagissant au fil de l'actualité, le lecteurweb s'autorisera peut-être à écrire des billets sur son propre blog.

Alimenté de toutes ces émotions réactives instantanées, le grand journal du web est devenu un éternel instant présent, sans passé ni avenir. Seule compte la nouvelle news sur laquelle il faut réagir par une nouvelle contribution venant écraser la précédente, toutes les précédentes.

Avancée de la démocratie, certes, chacun pouvant intervenir sur la place du marché. Cependant, le blog est aussi un piège, chacun ayant la possibilité de céder à la facilité de la réaction immédiate, de la parole éphémère, de l'expression d'émotions volatiles, déconnectées du passé et de l'avenir. Plus d'histoires, que des journaux.

Lire la suite.

Mais qu'est-ce que vous faites ?

Ils s'éloignaient des aiguilles de granit sur lesquelles avaient été tracées pour les chaussons de l'escalade moderne les célèbres voies Piola. Avec ces voies équipées pour le plaisir de grimper, sans nécessité de partir forcément du bas pour aller nécessairement jusqu'en haut, pour le plaisir de tenter l'impossible sans soucis de la chute, l'escalade était montée des falaises à la haute montagne, faisant côtoyer deux mondes longtemps antinomiques, celui des alpinistes et celui des grimpeurs. Ces deux sociétés avaient fini par se rejoindre, par la force des choses, à la suite de l'évolution extraordinaire du matériel et des techniques.

Dessin Jacques Bouchut

Gribouillage à la suie, Jacques Bouchut, mars 2012

Le papier ne fait rien, c'est comme l'écran digital, l'un et l'autre affichent du texte. Ecrivant au stylo sur une feuille de papier, l'écrivain écrit son livre. Il remplit de gribouillis sa page blanche. Etant passé à l'ordinateur, l'écrivain a changé. Il n'écrit plus pareil. Le texte s'aligne, toujours propre en ordre au fil des corrections, ajouts, suppressions, modifications du texte. Les versions propres en ordre du texte se succèdent au gré des sauvegardes. Ce qui a fait changer l'écrivain, c'est la machine. Il n'écrit plus pareil, parce qu'il n'a plus besoin de raturer, surécrire, recopier. En se libérant du travail de copiste, il a gagné une nouvelle audace.

Pourtant l'écrivain continue d'écrire des livres...

Lire la suite.

L'Apprimerie, un voyage au coeur du texte

A la différence du livre papier, le livre numérique, ebook ou story app, offre au lecteur une interactivité au coeur du texte et du processus de lecture. Effectivement, il n'est plus question de plonger dans l'histoire en tournant les pages du livre. L'expérience relève plutôt de la plongée sous-marine, au coeur du texte. Le lecteur, la lectrice, mais également l'auteur découvrent et font l'apprentissage de nouvelles formes de narration et d'écriture.

Lire un livre numérique, en particulier une application, peut devenir une conquête concrète aux péripéties surprenantes.

Première évidence, comparé au livre numérique de format epub dans lequel les pages sont découpées au petit bonheur la chance, selon les formats d'appareil, dans le livre application nous trouvons de vraies pages, numérotées, formatées toujours les mêmes. Quand même. Ce qui, curieusement, rend l'application plus proche du livre papier qu'il n'y paraît...

Lire la suite.

Le webécrivain est un producteur réalisateur

Dans l'univers papier, l'auteur qui écrit un texte est un écrivain s'il a publié au moins un livre. Il peut faire de la littérature (romans, récits, nouvelles, théâtre, poésie...), de la littérature graphique (bande dessinée...), des ouvrages de référence (essai, étude, livre didactique...), etc... Dans tous les cas, il aboutit à un texte définitif, à un livre clos... sauf quand ses textes restent inédits.

Dessin Jacques Bouchut

Dans l'univers numérique, l'auteur qui publie sur le Web est un créateur, un artiste, qui peut être successivement écrivain, photographe, colleur (collages papier ou numériques), dessinateur, peintre, graphiste (mise en page de son site ou blog), c'est un webécrivain qui fait bien autre chose qu'écrire. Bien sûr, il peut tout simplement écrire des textes et les illustrer. Pourtant il a d'autres possibilités de création : il peut construire une fiction (un univers mental) avec des mots et des images en interaction. Dans tous les cas, il aboutit à une œuvre ouverte, vivante, évolutive, qu'il va publier, on peut dire dans l'instant, dès qu'il le souhaite. Ce sera un billet sur son blog ou un article sur son site, un écriweb, qu'il pourra modifier à tout moment (corriger une faute d'orthographe par exemple :-). Dans l'univers papier, pour modifier un texte il faut que l'éditeur accepte une réédition de l'ouvrage.

Lire la suite

Blog ou site ?

Le visiteur sur Internet est un lecteur écrivain : lire alimente son besoin d'échanges, lire lui donne envie d'écrire. Site ou blog, le visiteur doit pouvoir laisser un commentaire, même s'il ne le fait pas.

Site ou blog, aucune structure n'est satisfaisante : un blog offre au visiteur le désordre de la vie ordinaire où des événements disparates se suivent au fil du temps, tandis que le site est un musée sans muséographie, au visiteur de décider où aller, quelles salles il veut visiter.

Le visiteur qui arrive sur un blog est accueilli par le dernier billet publié, qu'il va probablement lire distraitement avant de passer à autre chose. Il reste dans le bouillonnement de la vie, ici dans l'actualité de l'auteur. Le blog est une structure temporelle...

Lire la suite

- Haut -