Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Paysage numérique à forte variation saisonnière

Mardi 4 juin 2013, 05:32 - Du Vent dans les Branches

Ils s'éloignaient des aiguilles de granit sur lesquelles avaient été tracées pour les chaussons de l'escalade moderne les célèbres voies Piola. Avec ces voies équipées pour le plaisir de grimper, sans nécessité de partir forcément du bas pour aller nécessairement jusqu'en haut, pour le plaisir de tenter l'impossible sans soucis de la chute, l'escalade était montée des falaises à la haute montagne, faisant côtoyer deux mondes longtemps antinomiques, celui des alpinistes et celui des grimpeurs. Ces deux sociétés avaient fini par se rejoindre, par la force des choses, à la suite de l'évolution extraordinaire du matériel et des techniques.

Gribouillage à la suie, Jacques Bouchut

Gribouillage à la suie, Jacques Bouchut, mars 2012

Le papier ne fait rien, c'est comme l'écran digital, l'un et l'autre affichent du texte. Ecrivant au stylo sur une feuille de papier, l'écrivain écrit son livre. Il remplit de gribouillis sa page blanche. Etant passé à l'ordinateur, l'écrivain a changé. Il n'écrit plus pareil. Le texte s'aligne, toujours propre en ordre au fil des corrections, ajouts, suppressions, modifications du texte. Les versions propres en ordre du texte se succèdent au gré des sauvegardes. Ce qui a fait changer l'écrivain, c'est la machine. Il n'écrit plus pareil, parce qu'il n'a plus besoin de raturer, surécrire, recopier. En se libérant du travail de copiste, il a gagné une nouvelle audace.

Pourtant l'écrivain continue d'écrire des livres.

Le webécrivain n'écrit plus des livres, il les fabrique. Comme le cinéma est devenu des images et des sons avec Jean-Luc Godard, le livre est devenu des textes, des images, des sons et des liens. Devenant numérique, le livre a libéré l'écrivain et le lecteur. Tous deux ont changé par la magie d'une machine, la calculette (ordinateur, tablette), une machine qui calcule à la vitesse du gigahertz, alignant des milliards d'opérations pendant que vous fabriquez le livre, pendant que vous le lisez.

La règle d'or de l'alpinisme jusque dans les années 1960 c'est que la chute est interdite : on ne doit pas tomber. Alors que le vol (la chute) fait partie de la grimpe. La possibilité de tomber a permis au grimpeur de prendre des risques, de tenter l'impossible. Il ou elle a ainsi appris de nouveaux gestes, une autre façon de faire de l'alpinisme sans crainte de la chute.

Vertical, revue mensuelle d'alpinisme

Portés par des rêves fous de légèreté et de rapidité, des garçons et des filles libéraient une à une les plus prestigieuses des voies des anciens, ceux qui avaient fait l'histoire de l'alpinisme, en créant les premiers itinéraires artificiels du bas jusqu'au sommet, dans les Dolomites, dans les Alpes et dans d'autres montagnes du monde.

La voie est libre, cela signifiait qu'il était possible de grimper sans aucune aide de pitons, de pédales pour les surplombs, de cordes pour se hisser vers le haut. Dès lors, les points d'ancrage et les cordes, en dehors des rappels pour descendre, ne servaient plus qu'à l'assurage en cas de chute.

Parfois, poussé par une nécessité intérieure, un grimpeur pouvait aller jusqu'à s'exposer totalement dans une escalade en solo de la voie : il grimpait, c'est tout. Hors des regards, il grimpait pour lui, extrêmement concentré, à la recherche d'une sensation inoubliable.

En solitaire et sans aucune assurance.

En libérant le texte, l'écrivain a changé son rapport au texte et au livre. Ecrivant de la nouvelle manière, l'écrivain a changé. Le lecteur également. Le webécrivain n'écrit pas de livres, il les fabrique, textes, images, sons et liens. Les images, sons et liens, loin d'être illustration, sont partie intégrante du processus d'écriture. S'il est aussi webéditeur, réalisant le fichier qui permettra au lecteur de lire le livre numérique, sa mise en page, par la maîtrise de la feuille de style (quand la technique permettra à la calculette (tablette) de respecter la feuille de style de l'auteur), sa mise en page est une mise en scène. Un pas de plus et il est entré dans la chaîne du livre, la faisant exploser. Boum !

Lin Hill : en 1993, elle résout avant tout le monde le problème du Great Roof et libère les 34 longueurs du Nose. El Capitan, 1000 m de granit compact absolument vertical. 1000 m que personne avant elle n'était arrivé à grimper sans aucune aide; en se reposant, se tirant, s'appuyant sur aucun élément artificiel. Elle et le rocher, c'est tout.

L'auteur et son ebook, c'est tout.

Mais encore :

- Du Vent dans les Branches - Haut -