Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Landes et Forêts

Feuilles soufflées dans le vent numérique : des mots, des images, des musiques. Des vidéos.

D'autres textes, sur mon blog Jardin de pierres.

Ici, du plus récent au plus ancien :

Quand change le ciel immobile

Triangle de ciel bleu

Entre deux orages
le ciel immobile.

Nuages vaporeux
nuages cotonneux
voile gris ténébreux
végétation vert sombre
blancheur terne des lys
orange éteint des hémérocalles.

Lire la poésie....

Chemins d'exil pour des gens invisibles

Image de la vidéo Chemins, Jacques Bouchut

Chemins de plaisir dans le jardin. Chemins d'exil, à travers le monde, pour des gens invisibles qui marchent sans savoir où aller. Quand les chemins de plaisir deviennent chemins de souffrance : maltraitance, guerre, destructions, massacres, catastrophes climatiques, pollution.

Une vidéo à partir de photos de chemins, avec une musique de basson, flûte de Pan, guitare et violoncelle et un poème pessimiste.

Voir la vidéo...

Une fête planétaire bien sympathique

Feu d'artifice

Chaque 31 décembre on espère que l'année suivante sera meilleure que la précédente. Mais l'année d'avant on a fait la même chose et cela depuis des années. Ainsi, se souhaiter une bonne année relève de la superstition.

Mais, dans un monde divisé, radicalisé, cette fête rassemble : la plupart des gens sur Terre sont d'accord pour faire la fête, avec ou sans feux d'artifices. Voilà donc une fête superstitieuse bien sympathique.

Lire l'article...

Feuilles - Bisous bisous avant disparition définitive

Image de la vidéo Feuilles, Jacques Bouchut

Animation amusante avec des feuilles aux couleurs d'automne. Des feuilles de figuier, d'érable, de noyer et de chêne passent sur la terrasse en pierre, avant de disparaître définitivement. Musique de saxo ténor et flûte de Pan...

Lire l'article et voir la vidéo...

Dans la vie faut pas s'en faire

2 oursons en peluche protégés contre le coronavirus

Aucun problème. En famille ou entre amis, aucun risque. L'enfer, c'est les autres. Les étrangers, les immigrés, ceux qui ont une religion bizarre, une culture imbuvable, des comportements inacceptables. Tout le monde le sait : aucune criminalité dans l'environnement proche, ni pédophilie, ni meurtre, que du bonheur. ...

Lire l'article....

Pour un monde en rondeurs et en douceur

Paysage étonnant, tout en douceur et rondeurs

... Partez boxer plus loin

les hommes

laissez bosser les femmes

aux affaires du monde

qui en a bien besoin.


Pour un monde en rondeurs

pour un monde en douceur

tolérance et amabilité,

bienveillance,

le monde en flammes

laissons les femmes

gouverner.


Ordre de virement net

des hommes idiots

pour abus de biens sociaux

et destruction de la planète. ...

Lire la poésie ridicule et écouter la musique...

On ne joue pas avec les mots

Jeune chien sur le balcon - Photo Jacques Bouchut

Ce n’est pas de la philo

on ne joue pas avec les mots

les idées, les concepts, non, on ne joue pas

la misère n’existe pas

ce sont les gens, les gens, les gens, les gens, les gens

ce sont des êtres humains

maltraités par les autres

les êtres humains

mal organisés en sociétés

en sociétés financières

aux mains des actionnaires. ...

Lire la poésie désenchantée...

Deuil, responsabilité et insouciance

Rue à sens unique

... Ce monde d’avant, vous y tenez tant ? Pourtant, c’est une société injuste où, en France, les citoyens ne sont pas traités à égalité, certains dorment dans la rue, n’ont pas de quoi vivre, alors que d’autres citoyens vivent dans l’opulence.

... Choc de la catastrophe du covid-19 (pandémie toujours en cours au 14 mai 2020), confinement, déconfinement, nous voici plongés, en France et ailleurs, dans des paradoxes et des questions sans réponse. De quoi devons-nous faire le deuil ? Qu’est-ce qui va disparaître ? Que va-t-il advenir ? Qu’est-ce qui va s’améliorer ? Qu’est-ce qui sera pire ?

... Responsabilité ou insouciance, faudra-t-il choisir ? ...

Lire l'article et écouter la musique...

Blowin' in the Wind, la réponse est dans le vent

Fridays for future, Erlangen, Germany

Et qu'est-ce qu'on entend

actuellement

souffler dans le vent ?


Confinement

Hôpital

Territoires

Ecoles ...

Lire la poésie désenchantée et écouter la musique...

Le vieux monsieur et la vieille dame vont au marché

Cimetière de vétérans aux USA

Tout l'monde sait qu'en 2020

les humains ne valent rien

sauf le jour où, confinés,

ils s'arrêtent de travailler

arrêt de travail forcé

sans ordonnance du kiné.

Lire la poésie désenchantée...

Conte numérique en douce

Rouge-gorge

Il était une fois une vieille dame qui vivait humblement dans un deux-pièces des vieux quartiers de la ville de Troyes. L'idée lui étant venue de préparer un quatre-quarts aux pommes pour sa petite-fille, elle voulut écouter Radio-Bleue. Mais on passait l'une de ces musiques syncopées qui lui tapait sur les nerfs. Il lui semblait ressentir des secousses sismiques comme si un éléphant marchait sur le plancher...

Lire le conte...

Ils ne peuvent pas s'en empêcher

Silence
la ville s'est endormie
et la campagne aussi.

Horloge des vents, oiseaux immobiles

Des gens découvrent que
du jour au lendemain
le monde pourrait être différent.

Des gens attendent que
tout redevienne comme avant.

...

Lire la poésie bancale...

Le climat tique taque, et on s'en claque

Ciel de nuages en bandes effilochées

Hautes pressions capitalistes tic

dépression atmosphérique

serveurs clouds en turbulence

nuages obscurs en abondance

température caniculaire

baisse d'énergie nucléaire

le vent souffle en rafales

tempête sociale et familiale

état de catastrophe libérale.

...

Lire la poésie râpeuse, écouter la musique...

Notre Dame du temps jadis, et maintenant ?

Quasimodo, dans le film de Jean Delannoy, Notre-Dame de Paris

Cathédrale en chantier

la charpente a cramé

notre notre notre notre

Notre Dame

à nous.


A qui ?

A ceux qui

à celles qui

vont à la messe

vont à confesse.


A nous, à nous, à nous, à nous.

...

Lire la suite...

Tentatives

Vieille femme perdue dans ses souvenirs

Glaner des photos

laisser venir les mots

pour dire le monde

en écho du regard de quelqu'un d'autre.


La musique

d'un texte et d'une image

étrangers l'un à l'autre.

...

8 photos et 8 textes poétiques à déguster...

Lire le poème...

Tu ne vois pas ? Tu n'entends pas ?

Une fille fait une pause au travail

Tu penses que

tu te dis que

ton ressenti

ton impression

mais elle ? mais lui ?

que dit-elle ? que dit-il ?

tu parles, tu parles, tu parles

...

Lire la poésie et voir les photos...

Effondrement et en pire

Répète répète répète

répète toujours la même chose

il répète toujours la même chose

elle répète toujours la même chose

catastrophe économique

catastrophe sociale

catastrophe climatique

catastrophe politique

ça ne sert à rien

...

on a beau répéter

répéter toujours la même chose

répéter répéter répéter

climat climat climat tempête planète société société pauvreté société pauvreté misère, rien à faire, les gens les gens les gens, pas l'argent, les gens, mais non, rien

...

Lire la poésie, écouter la musique...

Beauf colère

Manifestaion des gilets jaunes à Paris

Crédit photo : Stephane Mahe

Femmes battues, femmes violées,

je n'ai pas manifesté.

Etres humains sans revenu, sans domicile,

je n'ai pas protesté.

...

Lire le poème...

A quoi pense un chat quand il perd son ami chien ?

Le chat et le chien s'amusent comme des fous

Si vous disposez de quelques minutes, je vous propose l'expérience sonore suivante : écoutez la musique en ne lisant que les explications publiées pour la fête de la musique (Première publication).

Ensuite lisez le texte que j'ai écrit à partir de la musique et de la sélection de photos (Deuxième publication).

Puis, à la fin écoutez à nouveau la musique.

Lire l'article, écouter la musique...

Le choc de la violence : stupeur et fascination quand tout s'effondre

Les huit salopards, image du film de Tarantino

... Ce cinéma qui explicite la violence, étire les scènes de violence, les multiplie, avec une musique hypnotique, dans quelle mesure dénonce-t-il la violence et dans quelle mesure il l'entretient ? Confortablement assis, je regarde. Et je constate le plaisir procuré par la tristesse devant ces personnages qui souffrent, qui meurent. Comme si quelque chose en moi avait besoin de ce spectacle de la violence subie par d'autres...

... Et cette acceptation de la souffrance, de la violence, et ce plaisir m'interrogent...

... Recherche de dates marquantes dans l'évolution du cinéma, avec cette modeste cinéphilie de la violence, terrifiante puis fascinante...

Lire l'article...

Effrayante société capitaliste qui explose la vie des gens

Guerre et terrorisme, collage Jacques Bouchut

Effrayant commerce des armes

qui explosent la vie des gens

terrorisme en overdose

économie libérale

qui explose les entreprises

les emplois, la vie des gens.

...

Lire le poème...

Chien d'arrêt définitif

Braque allemand, photo Jacques Bouchut

Allez, avance ! File ! Va jouer !

Présence turbulente et joyeuse,

courir, aboyer,

la vie est un grand jeu.

...

Lire le poème et voir les photos...

Earth first, la Terre d'abord

L'Amérique, collage Jacques Bouchut

Earth and humans first. La Terre et les êtres humains d'abord.

There is only one world, here and now. Il n'y a qu'un monde, ici et maintenant.

Mais, tant que les citoyens qui forment la majorité des courants d'opinions rêveront de princes et de princesses...

Everybody, tous ensemble : Happy new years for ever... Bonnes années pour l'éternité...

Avec musique acousmatique.

Lire, voir et écouter...

Le sourire du clown

Le sourire du clown, collage Jacques Bouchut

Série de 7 collages, décembre 2017, Jacques Bouchut

... Quand s'envoler aux vents légers, avec le sourire du clown, n'est que pirouettes illusoires.

Lire, voir et écouter...

Si long see

Si long see jour

Si long

c'est si long

si long de t'attendre

un si long temps à

see long

si long

...

Poésie musicale et visuelle.

Lire, voir et écouter...

Tu rames

Tu rames, tu rames, tu rames,

Tu manques d'air en enfer

...

Poésie avec musique acousmatique (bruits, sons et saxo ténor).

Lire et écouter...

La musique de l'univers enfin révélée

Depuis 1995, quand on a découvert la première exoplanète, on compte environ 4000 planètes gravitant autour d'autres étoiles que notre soleil. Sachant que plus de 95% de l'Univers n'est pas observable, car hors de portée de nos télescopes, on imagine facilement que la Terre n'est pas le centre du monde.

Nous connaissons maintenant l'histoire de notre Univers né du Big Bang, qui n'est pas une explosion, comme le mot le laisse entendre. ... nous sommes loin d'avoir résolu tous les mystères.

Et justement, une nouvelle hypothèse, issue de la théorie mathématique des cordes à sauter, part de l'idée que l'Univers procède par rebonds successifs, avec une infinité de Big Bouces : l'Univers se condense jusqu'à la taille d'un atome puis se dilate extrêmement rapidement et se construit en passant par une phase d'inflation, avant de se rétracter à nouveau. Comme une respiration éternelle.

... un étrange message sonore recueilli par le satellite européen Planck...

Lire l'article et écouter la musique de l'Univers...

L'incroyable découverte du premier blog de l'humanité

C'est en Sibérie, dans l'archipel de Novocybère, que l'archéologue Arq Eole a fait une découverte incroyable, tout a fait par hasard. Alors qu'il recherchait, avec son équipe, un mammouth congelé dans le permafrost, il a exhumé un reste de tissu, une sorte de filet de pêche. En l'observant à la lumière rasante du Grand Nord, il s'est rendu compte que ce filet comportait des messages en vieux Russe, le Cybère.

La datation précise de ce vestige est en cours à l'Université de Johannesburg.

Filet de pèchemel en Sibérie, au néolithique

Arq Eole affirmait qu'il s'agit là d'un vestige d'un Internet primitif, le premier blog de l'histoire du monde, datant du néolithique.

A cette époque donc les cybernautes communiquaient à l'international grâce à d'astucieux filets de pèchemel, posées en bas des hauts fonds de la mer de Cybersko, ancien nom de la mer de Sibérie orientale.

Lire l'article...

Printemps

Clair de lune, photo Jacques Bouchut

Poésie printanière sous forme de haïku visuel et sonore, avec bruit d'eau qui coule.

Lire l'article...

Une Europe des Lumières

Mardi 9 mai 2017, journée de l'Europe : pour en finir avec les guerres qui ont dévasté l'Europe jusqu'en 1945, des gens ont commencé à construire l'Union Européenne, espace de paix.

L'Union européenne à 28 pays avec la Grande-Bretagne

Dans cette Europe en chantier, améliorer l'économie et l'environnement, améliorer le sort des autres, c'est améliorer notre sort à tous. Les pays assemblés au sein de l'UE peuvent peser pour plus de justice sociale, en Europe et dans le monde...

Lire l'article...

Etres humains qui après nous vivrez...

Aujourd'hui, fête de l'Humanité, en pensant à la Journée de l'Europe, une Europe unique du rassemblement, une Europe de la multiplicité, diversité des régions et des populations, j'ai envie de dire ceci : sur Terre, il n'y a pas d'immigrés, seulement des êtres humains. D'où viendraient-ils tous ces réfugiés, politiques, économiques, climatiques ? De Mars ou Jupiter en guerre ?

Si nous voulons améliorer notre sort, il faut aider les autres êtres humains à travers le monde à améliorer leur vie. Commencer déjà par ne pas nuire par des actions qui créent ou favorisent le terrorisme, les catastrophes économiques et climatiques, et par conséquent les flots de réfugiés. Changer de façon de penser et de parler, pour que petit à petit l'économie évolue en faveur des êtres humains et de leur environnement...

Lire l'article...

Dans la mer démontée, un ton en extinction de voix ou en voie de disparition

Survie des espèces menacées par l'identité du peuple, montage photos

Nation ? Peuple ? Identité ?

La France est un pays dont la population, variée dans ses façons de vivre, de manger, de penser et de protester, s'élève à 67 millions d'habitants en 2017 pour un peu moins de 45 millions d'électeurs. Depuis moins de 100 ans, une partie importante de cette population multiple est originaire d'Italie, d'Espagne, du Portugal, d'Afrique, d'Europe, de Turquie, d'Asie...

Petite poésie pour la survie des espèces menacées

... (à lire dans l'article)

C'est cool

Vous vous êtes fait avoir par Nicolas Sarkozy
Vous avez échappé à François Fillon
Vous allez adorer Marine Le Pen...

Vierge Marie déguisée en Père Noël, elle est tout amour pour votre haine et votre dépit, votre peur lui réchauffe le cœur. Peuple en ordre vous êtes son identité Front National.

... Tout ce Carnaval pour cacher un peu plus la faillite d'un système dépravé, usé, pendant que les gens sont lessivés. Pas étonnant que l'économie capitaliste ait été le tabou de la campagne électorale. Personne n'a rien à dire, pas le moindre petit début d'un changement qui pourrait devenir planétaire...

Lire l'article...

C'est quoi ce Carnaval traditionnel ancestral ?

Vingt et un, notre Terre qui êtes aussi, collage Jacques Bouchut

A 5 jours des élections présidentielles, qu'ai-je envie de dire, alors que, pour pas mal de gens, à défaut de voter pour, il va falloir voter contre, tout en sachant que le début d'un changement intelligent pour la France, pour l'Europe et pour le monde en guerre, n'est pas au programme des 5 années à venir ?

A chacun sa fête

Alors que Noël et Pâques sont devenus petit à petit des fêtes commerciales dédiées au chocolat et aux enfants, le Nouvel an, la fête de la Musique et de nombreuses autres journées ponctuent une année de plus en plus laïque. Chacun peut choisir sa fête, selon son humour ou sa fantaisie, dans un calendrier chargé des Journées mondiales pour ceci ou pour cela. La société laïque fait son chemin en douceur à travers le monde, loin du bruit et de la fureur des leaders totalitaires et de leur diatribe destructrice et mortifère, au choix haineuse, xénophobe, raciste, identitaire, populiste, religieuse. Embraser le monde semble un jeu encore plus drôle que se balancer de la farine à la gueule pour Carnaval...

Lire la suite...

Opinion publique, élections, bancs de poissons

Une opinion publique pas très catholique

Pas très catholique : qui inspire la méfiance. Expression vieillotte qu'on pourrait traduire par : très peu de "liberté, égalité, fraternité", avec un soupçon de corruption.

Dans l'article "Fillon nous Trump grave" du Canard Enchaîné du 8 mars 2017, il est écrit : Qu'importe les faits et la vérité, l'important c'est de raconter sa propre histoire à l'opinion.

Une opinion militante ou convaincue d'avance. Mais les autres ?

...

Bancs affolés de poissons poisseux

Morts,
blessés,
réfugiés,
êtres humains
capitalisés,
économie pillage saccage ?
Non.

Immigration mondialisation.

...

Mare boueuse, photo Jacques Bouchut

En eaux troubles, poissons vague à l'âme
remuent la vase en putréfaction.

Lire l'article...

Embraser le monde

Embraser le monde, collage Jacques Bouchut

Le nouvel an est la grande fête planétaire laïque qui réunit les êtres humains dans la joie de vivre, quelles que soient les différences culturelles, religieuses, politiques, sociales. Des îles Tonga aux Samoa en passant par le reste du monde, pendant 24 heures les êtres humains s'accordent sur un calendrier commun et proclament leur espérance d'une vie meilleure. Quelles que soit les façons de vivre, on fait la fête que ce soit en foule dans la rue, entre amis, en famille, en couple ou tout seul.

Tout le monde ? Champagne, feux d'artifice, bisou bisou...

Lire la suite...

La butineuse de Chironne

La butineuse de Chironne, vidéo de Jacques Bouchut

Partis dans le Vercors, à la découverte d’un chemin de muletiers creusé dans la falaise, nous avons tourné quelques clips et fait des photos. De retour à la maison, la roche bleue du chemin m’a intrigué et une petite histoire a pointé le bout de son nez. Il n’en fallut pas plus pour que j'arrange mes images de façon à ce qu’elles racontent une aventure à la découverte de la butineuse...

Lire la suite, voir la vidéo...

Éléments de culture française pour une bonne intégration dans la nation

Une maison pour plus tard, collage, Jacques Bouchut

... En France on achète du foie gras à Noël, une galette des rois pour L’Épiphanie, du chocolat français à Pâques et des chrysanthèmes à la Toussaint. En France on est catholique avec fascination pour les princes et les princesses. Catholique ou protestant. Eventuellement athée à condition d’être aussi hétérosexuel et de ne pas faire le malin ou la maline avec la laïcité. Petit crédit de sympathie si vous êtes bouddhiste grâce à Mathieu Ricard. À l’apéro, plutôt du pastis de Marseille. Ou du vin blanc. Tout le reste est formellement prohibé : homosexuel marié ou non, musulman ou juif, c’est l’horreur, vous allez souffrir le martyre (façon de parler) et aucune chance de trouver du boulot. Si ça peut vous consoler, les bons Français blanc de blanc n’ont guère plus de chance. Mais ils sont mieux considérés, sauf s’ils sont chômeurs, puis SDF. Sans partager complètement l’idéologie du fric des Américains, les Français ont leur idée sur les travailleurs et les profiteurs. En France on envie les riches, ils inspirent crainte et respect. Comme la reine d’Angleterre...

Lire la suite...

Liberté chérie au nom de la patrie et les pompiers de la république

Quand les idéologies, qu'elles soient religieuses ou laïques, sont meurtrières ou ont de fortes probabilités de le devenir, il est temps de s'en tenir aux droits de l'être humain. Pour cela, il va falloir convaincre et trouver un accord international.

Face au totalitarisme et au terrorisme, disons de manière simpliste face à la terreur, face à la pensée unique et destructrice, il est important de multiplier les pistes de réflexion, les points de vue, les vérités contradictoires. Et c'est pour cela qu'il est important de dire et entendre ce que chacun dit grâce à Internet. De toute façon, au pire ce ne sera pas pire que les absurdités médiatiques qui s'accumulent à présent. L'assassinat de 17 personnes en 3 jours dans un contexte de terrorisme nous oblige à penser la confusion des idées, si on veut éviter une nouvelle guerre de religion, rajouter des massacres aux massacres.

Lire la suite...

Connaître le langage des oies cendrées peut vous sauver la vie

Les oies cendrées dans le marigot

Je réalise seulement à présent la chance que j'ai eu de me souvenir, fort à propos, du langage des oies cendrées. Heureusement ! Je suis encore terrifié à l'idée de ce qui aurait pu m'arriver si je n'avais jamais connu Konrad Lorenz.

Vous menez une vie tranquille sans y penser, oisif et insouciant. Tout soudain, à la suite d'un incident banal qui n'aurait pas attiré votre attention d'habitude, vous basculez dans une suite d'événements improbables, de plus en plus inquiétants et surtout inéluctables.

Lorsque je me passionnais d'ornithologie, chaque fois que je voulais observer des oiseaux, il me fallait prendre la voiture pour changer de vallée. En effet, dans mon vallon, les seuls volatiles qu'on entend sont des oies cendrées. Elles m'attendent au début du chemin qui mène au bois. C'est une balade que j'aime bien, pour le plaisir de marcher. Le chemin descend dans la combe passant tout près du marigot et remontant ensuite dans une forêt de chênes.

Lire la suite...

Le Marais de Grim Pen

Le sous-marin du Marais de Grim Pen

Ce n'est pas tous les soirs. Non. Habituellement on ne voit rien. On ne voit rien d'autre que la vase putride du Marais de Grim Pen. Seules les odeurs nauséeuses rappellent au promeneur égaré qu'il s'est beaucoup trop approché de la zone PSCN.

Non que l'apparition ait disparu du tableau, certes non. On ne la voit pas, mais elle rode. Elle cherche. Tous les soirs, elle cherche en vain.

Le sous-marin nucléaire ne se voit que certains soirs d'orage solaire. C'est une question de lumière. Quand on la voit, l'apparition est très impressionnante. Comme un crocodile en maraude à la surface d'un marigot.

Ils cherchent les restes disparus du Plateau de Saclay Contaminé Naufragé. Ils cherchent mais ne trouvent rien. Alors, tous les soirs ils reviennent. Comme une malédiction.

Lire la suite...

Cheminée de printemps

Printemps gris, journée de pluie

Le bois craque dans la cheminée. Des flammes jaune soucis courent le long des branches noircies et dansent au-dessus des braises. Belle lueur orangée dans la cheminée.

Une chaleur agréable et parfumée envahit la grande salle humide et sombre.

De temps à autre, elle bouge un bois, rassemble quelques tisons, rajoute une petite branche pour ressusciter la flamme vacillante, qui s'avive et court à nouveau sur le bois, l'enveloppe, se faufile entre les branches, lance des pointes vives et fugaces qui disparaissent parfois en vols d'étincelles rouges, qu'une légère fumée évapore en montant.

Feu de printemps dans la cheminée

La plupart du temps on ne voit rien. Le bois sec brûle sans fumée. Pourtant quelque chose s'élève au-dessus du feu, monte dans un léger ronflement et disparaît. Comme un souffle du feu, un soupir avant de s'endormir. Il finit toujours par se rendormir, le feu, bercé par la chaleur et la chaude lumière qu'il a produit avec une vivacité éphémère.

Lire la suite...

Salle d'attente

Vous entrez dans la salle d'attente, pas un lieu de passage comme ce couloir de l'hôpital où vous avez attendu parmi les infirmiers et infirmières et docteurs et visiteurs, qui vont et viennent, les malades sortis de leur chambre, non, pas un passage obligé comme l'antichambre, ce vestibule où vous vous déshabillez, de la radio (graphie, inutile de vous déshabiller avant de passer à la radio), pas obligé du tout, vous pouviez attendre debout dans le couloir, attendre votre tour, pas le temps de faire un tour en ville même si quelqu'un passe avant vous, passe la porte de la salle d'attente à l'invitation du praticien de l'autre côté, qui ne vous a pas regardé vous mais le patient précédent lequel ne patiente plus alors que brusquement, déception, vous êtes purement et simplement expulsé de votre attente, vous n'attendez plus maintenant sachant que vous avez au moins 20 minutes, une demi-heure devant vous, enfermé là, bloqué, arrêté dans vos activités.

Alors, pendant que pour vous le temps reprend son cours lent et monotone, qu'il s'étire mollement (mais pas vous, bien sûr, alors vous baillez, peut-être) pendant que le temps passe sans vous assis-là, votre regard passe rapidement sur le visage des gens assis sur les sièges de la salle d'attente, s'arrête sur une affiche, une photographie en noir et blanc, une reproduction couleur d'un tableau, avec ennui, vous connaissez tout cela déjà, les visages à nouveau, mais on vous regarde aussi, évitement, le regard au plafond, c'est stupide, balaye par terre à la place de la femme de ménage, c'est idiot pensez-vous sans penser aux microbes, vous êtes distrait...

Lire la suite...

- Haut -