Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Éléments de culture française pour une bonne intégration dans la nation

Dimanche 14 février 2016, 18:25 - Landes et Forêts

La télévision est un excellent média pour s’imprégner de culture populaire française : Ils ne sont pas comme nous. Nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Petit rappel grammatical viscéral : Nous, c'est nous, pas besoin de préciser Français appellation d'origine protégée. Ils, c’est vous : l’immigré, l’étranger. Et ça se voit comme le nez au milieu de la figure, votre couleur de peau, votre accent, votre façon de parler, votre comportement, votre nom, votre prénom. Tout est différent.

Quand on va à l’étranger, c’est ça qu’on recherche : le dépaysement, l’exotisme, rencontrer des gens qui vivent d’une autre façon. Plus c'est différent et plus les vacances sont géniales. De retour en France, ce n’est pas pareil. Et je ne suis pas raciste, imaginez ceux qui ne vont jamais à l’étranger, qui restent chez eux, dans leur bonne ville Front National, dans leur quartier sans histoire.

En France on achète du foie gras à Noël, une galette des rois pour L’Épiphanie, du chocolat français à Pâques et des chrysanthèmes à la Toussaint. En France on est catholique avec fascination pour les princes et les princesses. Catholique ou protestant. Eventuellement athée à condition d’être aussi hétérosexuel et de ne pas faire le malin ou la maline avec la laïcité. Petit crédit de sympathie si vous êtes bouddhiste grâce à Mathieu Ricard. À l’apéro, plutôt du pastis de Marseille. Ou du vin blanc. Tout le reste est formellement prohibé : homosexuel marié ou non, musulman ou juif, c’est l’horreur, vous allez souffrir le martyre (façon de parler) et aucune chance de trouver du boulot. Si ça peut vous consoler, les bons Français blanc de blanc n’ont guère plus de chance. Mais ils sont mieux considérés, sauf s’ils sont chômeurs, puis SDF. Sans partager complètement l’idéologie du fric des Américains, les Français ont leur idée sur les travailleurs et les profiteurs. En France on envie les riches, ils inspirent crainte et respect. Comme la reine d’Angleterre.

Arabe vous serez classé(e) de religion musulmane, c’est dégueulasse, mais c’est comme ça. Noir, ça dépend. Vous avez quelque chance d’attirer la sympathie si vous êtes musicien de Jazz ou videur de boîte de nuit, vigile dans un hypermarché. Fille noire au teint clair, vous passerez peut-être pour Antillaise, surtout si vous faites un beau sourire punch coco. Planteur ananas déconseillé : c’est déconsidéré.

La télévision est un excellent média pour s’imprégner de culture populaire française. Citations :

Pour avoir quelque chance de devenir une figure incontournable de, on recommande la plus grande prudence à ceux qui travaillent sans relâche.

Le savoir-faire construit de génération en génération selon la tradition ancestrale. Les violences faites aux femmes et aux enfants.

Les épisodes pluvieux, neigeux, orageux, cévenoles… La nature qui fait bien les choses.

La croissance revue à la baisse, la crise de l’euro et la dette. Le chômage des jeunes et des plus vieux.

La capacité à réagir en termes de. La recherche du moindre indice des marchés à l’international. La longueur d’avance pour remporter les marchés en espérant que le ciel sera clément. Les prix défiants toute concurrence.

Les plans de rigueur et les coupes budgétaires, la crise du secteur bancaire. La suppression des postes dans le service public. Le coût du travail et la baisse du niveau de vie. Précarité, pauvreté, exclusion, migrants, immigrés, réfugiés, clandestins, chômeurs, sans-abri. Les petites mains des ouvrières, qui attendent la liquidation judiciaire de leur entreprise et les choix du repreneur. La mobilité, la flexibilité des salariés. Je n’ai pas le choix.

Une maison pour plus tard, collage, Jacques Bouchut

Une maison pour plus tard, Collage novembre 2015, Jacques Bouchut

La vente d’armes s’annonce un bon cru en 2015 (8 milliards en 2014). Le théâtre d’une offensive terrestre, le bilan humain de ceux et celles qui ont trouvé la mort dans, les pays engagés dans la coalition, débordés par l’ampleur de la tâche.

Ils ne sont pas comme nous. Nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Mais rappelez-vous : ils, c’est vous. Vous, le début du danger, la peur, la panique, l’exclusion, le racisme. Tout ça c’est votre faute. Les vrais français, eux, ils n’y peuvent rien, ils n’ont pas le choix, mettez-vous à leur place.

- Landes et Forêts - Haut -