Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Vers une nouvelle littérature

Lundi 17 novembre 2014, 11:25 - Du Vent dans les Branches

Quand le lecteur a changé sa façon de lire, quand l'écrivain a modifié son rapport au texte, comment la littérature pourrait-elle rester figée dans de vieilles catégories comme le roman ? Evidemment on ne sait pas ce que sera la littérature dans quelques années. Pourtant, on peut se poser les questions : qu'est-ce qu'écrire numérique ? publier numérique ? lire numérique ?

Avec Internet, la technique a permis une nouvelle façon d'échanger des informations : les sites et blogs ne fonctionnent pas comme la presse, la radio, la télé. Ils ont leur propre logique. Les textes courts sur Internet, ni romans, ni nouvelles, sont-ils déjà de la littérature ? une nouvelle forme de littérature ?

Fenêtres en Perigord, photo Jacques Bouchut

Traces d'histoire dans l'architecture en Périgord, photo Jacques Bouchut

L'arrivée du livre numérique ouvre également une nouvelle époque. Même si, pour le moment, la plupart des éditeurs publient une version numérique de livres imprimés, le livre numérique a sa propre logique qui ouvre de nouvelles perspectives d'écriture et de lecture.

Par exemple, le découpage horizontal des livres numériques en pages écran, en imitation du livre imprimé, ce découpage ne fonctionne pas : les problèmes de mise en page du texte et des images sont d'autant plus ingérables que les calculettes, ces machines à lire (tablettes) sont de formats différents les unes des autres. Ces problèmes de mise en page disparaissent avec un affichage à défilement vertical d'une page unique par chapitre. L'ebook n'est pas un livre dont on tourne les pages

Quand on tourne les pages du livre imprimé, la logique du livre numérique c'est le rouleau, qu'on parcourt de haut en bas avec un ascenseur (sans découpage en pages comme l'impose le format pdf). Quand la nostalgie Gutenberg aura fini de paralyser les esprits, on y viendra. Du moins je le souhaite vivement.

Au-delà des aspects pratiques, il y en a d'autres, qui font que le livre numérique est différent du livre imprimé. Cette nouvelle technique en chantier bouleverse déjà en profondeur la littérature. Pour le moment, patience, car techniquement on en est encore à l'automobile qu'il fallait encore démarrer à la manivelle dans les années 1950.

Mais ça va changer très vite, car les changements d'époque sont toujours inéluctables, parce qu'ils se produisent avant qu'on les remarque.

Une nouvelle littérature numérique ?

Oui, car on n'écrit pas avec un ordinateur comme avec un stylo sur une feuille de papier.

Oui, parce que le texte au kilomètre a cédé la place à un texte en dialogue avec des images, des liens, des musiques, des vidéos. Après 100 ans de cinéma, la littérature du mot s'efface devant l'arrivée d'une littérature polyphonique, des mots, des images, des sons. Comme, dans les années 1920, le cinéma muet a brusquement été remplacé par le cinéma parlant, avec une mise en scène et un jeu d'acteurs, d'actrices radicalement différents.

Oui, parce que le livre numérique offre la possibilité de multiples chemins d'écriture, chemins de lecture, par la magie des liens. L'écrivain propose des pistes de lecture, la lectrice, le lecteur choisissent de lire ce qu'ils et ce qu'elles veulent. On dira que le lecteur, la lectrice ont la possibilité de parcourir le livre à leur idée, pas seulement dans l'ordre imposé par la reliure du livre imprimé. Itinéraires de fiction, chemins de lecture

Un autre livre, Jacques Bouchut

Et là, on comprend comment tourner les pages est devenu obsolète : dans un livre numérique on ne tourne pas les pages, on navigue à vue, dans le livre (Un autre livre), hors du livre (De l'autre côté du monde).

Pour autant, le livre numérique n'est pas un site web. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'auteur a tracé un itinéraire à partir duquel chacun pourra lire à son idée. Le livre numérique est un site organisé : les possibilités de navigation sont réduites, et surtout maîtrisées, pensées par l'auteur. Vous ne pouvez pas aller n'importe où, n'importe comment, car les liens organisés du livre ont remplacé les menus des sites web. De l'unique au multiple, la fiction numérique a explosé le roman

Alors, nouvelle littérature, oui, parce que, si les mots sont le vecteur principal et primordial, le livre numérique est constitué de textes, d'images, de sons, en interactions, et de liens vers d'autres pages multimédias. Un texte est profondément modifié par la simple présence d'une image, encore plus si l'image est en dialogue avec le texte et non pas une simple illustration. Confronté à l'altérité, à l'étrange étranger, le texte est encore plus bousculé par la présence de liens. Le texte de l'auteur peut être confronté non seulement à d'autres textes mais à des textes d'autres auteurs. Au lecteur, à la lectrice de décider.

De l'autre côté du monde, une page, Jacques Bouchut

De l'autre côté du monde, Jacques Bouchut
Au fil de la lecture, le lecteur et la lectrice trébucheront sur 18 liens vers des billets de blog d'auteurs différents.

L'écrivain s'est transformé en webécrivain (appelez-le, appelez-la comme vous voulez) : un auteur, une auteure qui écrit avec des mots, des images et des sons, un ou une architecte paysagiste qui construit des itinéraires de lecture, n'hésitant pas à envoyer le lecteur, la lectrice sur d'autres planètes, vers d'autres auteures, d'autres auteurs, sachant qu'un jour ou l'autre, d'une minute à l'autre, elles reviendront, ils reviendront continuer de lire le livre. Et que cette lecture sera profondément influencée par ce qu'ils auront choisi de lire ailleurs. Le webécrivain est un producteur réalisateur

Le webécrivain n'est plus seul, seule devant sa page blanche : comme le réalisateur au cinéma entouré de professionnels, scénariste, cameraman, techniciens du son, acteurs, actrices, etc... s'il ne maîtrise pas toutes les techniques, le webécrivain est amené à collaborer avec d'autres personnes pour le traitement d'images ou de sons, la fabrication de livres numériques, leur publication et leur promotion (par un site web ou un blog de l'auteur).

Le monde de l'écrivain numérique est un monde multiple et ouvert, un monde de relations, un monde poreux, analogique dans lequel l'oeuvre de l'écrivain s'inscrit dans celles des autres. L'oeuvre de l'écrivain est modifiable à tout moment, sans être éphémère pour autant : vous pouvez faire autant de versions successives que vous voulez d'un livre numérique, le modifier (corriger, ajouter ou retrancher). Dès lors où se situe l'oeuvre si elle peut changer à tout moment d'un simple clic ? Où se situe l'oeuvre de l'auteur, si elle inclut celle des autres, sans que l'auteur n'ait pour autant la maîtrise de cette oeuvre protéiforme, ignorant des lectures qui en seront faites dans ses prolongements sur Internet ?

En marche vers une nouvelle littérature, qui est déjà là sous nos yeux, même si on ne sait pas quel visage elle pourra prendre dans les années qui viennent, force est de constater que l'écrivain seul face à son texte et la lectrice seule avec son livre imprimé en main, ces solitudes romanesques (romantiques ?) ont volé en éclats, dans un monde pluraliste, ouvert, relationnel, changeant. Comment dit-on, connecté ? Un monde en interactions.

- Du Vent dans les Branches - Haut -