Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

De l'unique au multiple, la fiction numérique a explosé le roman

Mercredi 4 décembre 2013, 10:10 - Du Vent dans les Branches

Le roman est une fiction littéraire, avec des personnages, qui se lit de façon chronologique, comme on écoute le conteur nous raconter son histoire. Ecoutant le conte, lisant le roman, nous restons prisonniers de la chronologie. Comme le spectateur regarde le film projeté à l'écran. Le lecteur pourra toujours interrompre sa lecture pour revenir en arrière, relire un passage, en rechercher un autre en feuilletant le livre. Ce n'est pas possible quand on écoute le conteur, quand on regarde le film au cinéma. Interrompez votre lecture autant de fois que vous voulez, l'histoire reste la même, celle qu'a écrite l'auteur, celle qu'a imprimé l'éditeur, une histoire unique qui se lit dans l'ordre des pages du livre.

Cette chronologie de lecture implique un fait pour le roman : même quand, à la suite du Nouveau roman, il n'y a plus d'histoire, comme le prétendent des auteurs, des éditeurs, des critiques littéraires, (plus de personnage, plus d'histoire, plus de psychologie), le simple fait de la lecture chronologique implique une histoire : même si la structure du roman est disloquée, on lit ce que nous raconte l'auteur.

On peut toujours lire sur une liseuse la version numérique d'un roman imprimé. Cela n'en fait pas une fiction qui utilise les possibilités de la technologie numérique. Quelles sont ces possibilités et en quoi bouleversent-elles l'univers romanesque ?

Dès que l'auteur a introduit des liens dans son texte, devenant ainsi un webécrivain, la fiction n'est plus un roman : devenue une fictionweb, ce sont des histoires, que le lecteurweb ne pourra pas lire toutes en même temps. Il devra choisir un itinéraire de lecture parmi d'autres. Lisant une histoire, le lecteurweb se prive momentanément des autres histoires, au mieux il perd certains passages du texte au profit d'autres. La fictionweb explose la chronologie. On entre dans le monde de l'analogique, de la comparaison, du multiple. Si Akhenaton a inventé l'idée de dieu unique, le livre numérique serait-il un retour au polythéisme ?

Si la fictionweb explose le roman, qu'avons-nous en échange ? Une fiction aux multiples histoires ? Une fiction élargie à d'autres fictions dans le cas où des liens nous ouvrent les portes du web, nous font passer de la fictionweb de l'auteur à d'autres fictionwebs d'autres auteurs ? A ceux qui objecteront que les portes du web ne sont ouvertes que si la calculette (la tablette numérique) est connectée à Internet, je ferai remarquer : pas de courant, pas de télé.

Alors que le lecteur est enfermé dans le roman, prisonnier des pages du livre imprimé, le lecteurweb lisant une fictionweb plonge en mer des histoires. Il navigue, à son idée, au fil des courants d'histoires.

Chemins d'histoires, Jacques Bouchut

Chemins d'histoires, Jacques Bouchut, décembre 2011

D'autre part, si le lecteur est enfermé dans le texte d'un roman, passant à la fiction numérique son univers mental s'élargit, avec son imagination sollicitée par des mots, des images et éventuellement des sons. Le texte, les mots ne sont plus le seul vecteur de la fiction. De la même façon qu'au cinéma, le spectateur n'est pas seulement sollicité par les mots des dialogues, il voit aussi des images, il entend des sons que son esprit décrypte.

L'univers de la fictionweb oblige le lecteurweb à faire des choix de lecture (même s'il croit n'en faire aucun, lisant sans cliquer sur les liens). Cet univers fictionnel élargit son imaginaire littéraire (les mots) à l'imaginaire cinématographique qu'il connaît déjà et qui s'est amplifié avec Internet : des mots, des images, des sons, des liens.

On ne peut même plus parler de texte numérique, sauf à lire un roman imprimé publié en ebook. L'écrivain, devenu un webécrivain avec son blog ou son site, a la possibilité d'écrire sa fictionweb avec des mots, des images, des sons et des liens.

On passe du roman à la fictionweb, dès que l'auteur introduit des liens dans son texte. Mais il peut faire beaucoup plus que cela en devenant un producteur réalisateur.

- Du Vent dans les Branches - Haut -