Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Parole et musique, un conte numérique, textes, images et sons

Dimanche 15 novembre 2015, 16:41 - Du Vent dans les Branches

Lorsque vous lisez une fiction numérique, la présence d'une image, même si cette image est située après le texte (dans la partie visible de l'écran), cette présence bouscule votre lecture. La force d'attraction d'une image vous fait au moins jeter un coup d'oeil. Dès lors, l'invention du texte, l'univers mental créé à partir des mots est profondément influencé ou modifié par l'image. Cette image fait partie de la fiction.

De même, lorsque vous écouter un son, bruit, musique, voix vont être intégrés à la fiction, la modifiant également.

Ainsi, au lieu simplement lire des phrases d'un roman, vous lisez des textes, vous regardez des images, vous écoutez des sons. Votre imaginaire est beaucoup plus sollicité parce qu'images et sons bousculent les idées que vous vous faites en lisant le texte.

D'autre part, images, sons et textes sont complémentaires, chacun apportant des informations que les deux autres ne fournissent pas. Une image fournit au premier regard une quantité impressionnante d'informations, qui nécessiteraient un abondant texte descriptif, pour finalement échouer à dire la même chose que l'image. De même la bande-son au cinéma ne contient pas seulement les dialogues des personnages, mais également une musique qui précise ou modifie l'ambiance de la séquence.

Lorsque vous commencez à lire un roman, à partir des mots du texte vous construisez un univers mental. Puis, continuant à lire, si personne ne vous dérange, vous ronronnez dans votre fiction, dans l'idée que vous vous faites : vous inventez le texte.

La fiction numérique est une fiction globale que chaque lecteur, chaque lectrice invente avec les textes, les images et les sons.

Lèbe Parole et musique, Jacques Bouchut

Le conte Paroles et musique est structuré ainsi : une partie des textes est écrite, c'est ce que vous lisez. Une autre partie est lue par une voix, que vous écoutez. Vous lisez un texte, regardez une image, écoutez une voix qui lit la suite du texte (un personnage qui parle), vous entendez une musique, vous continuez de lire et ainsi de suite. Dans ce conte, il n'y a ni vidéo, ni lien externe. Mais dans une autre histoire, il pourrait y avoir des vidéos à regarder. Il pourrait également y avoir des liens vers des sites ou des blogs. Mais ici non. C'est un conte de texte, images et sons. Les sons consistent en voix qui disent une partie du texte, en musiques instrumentales ou électroniques, en musiques de bruits.

Quand vous lisez, vous inventez le texte, vous le colorez à votre idée. Quand vous écoutez un texte, celui-ci est mis en scène par la voix qui dit le texte : ce n'est plus vous la lectrice, le lecteur. Texte lu, texte entendu, vous ne faites pas la même expérience.

Ici, avec Parole et musique, l'auteur a construit une fiction d'images. Puis il a rajouté des textes et des sons. La narration, qui était d'abord visuelle, est devenue textes à lire, textes à entendre, images à regarder, musiques à écouter. C'est une fiction globale qui sollicite votre imaginaire pas seulement avec des mots que vous lisez : vous êtes devenu lecteur auditeur spectateur, lectrice auditrice spectatrice, expérimentant des champs d'expérience différents et complémentaires.

Dans ce conte numérique, lorsque vous entendez une musique, vous n'écoutez pas simplement un morceau comme lorsque vous écoutez un CD, non, vous continuez de "lire" le conte, alors que vous ne lisez plus de texte. Même chose avec les images. Interpelé(e) par la musique et les images, vous continuez d'inventer le texte que vous avez lu, vous modifiez votre interprétation de ce texte.

Revenons au travail de construction de l'auteur. Il ne suffit pas d'écrire le conte, textes, images et sons. Encore faut-il le présenter correctement. Pour cela le format lèbe permet à l'auteur de découper le conte exactement comme il veut et pour tout le monde pareil, quel que soit l'appareil de lecture. En effet, un texte suivi d'une image ne sera pas lu de la même façon que ce texte séparé de l'image, laquelle est rejetée à la page suivante. Ce découpage précis en pages, exactement où l'auteur le veut, et non pas selon les instructions du logiciel de lecture, est fondamental.

La lèbe, lecture web, est une succession structurée, de façon cohérente avec le projet de l'auteur, de textes, d'images et de sons. C'est un format web qui n'a aucun besoin de logiciel de lecture et qui se lit tout simplement avec le navigateur Internet qui vous permet d'aller d'un site à l'autre, d'un blog à un autre.

Votre lèbe est une lecture dans les nuages (cloud). Vous lisez le livre comme vous allez au cinéma voir un film. En payant votre place de cinéma, vous n'achetez pas le film. Ici non plus vous n'achetez pas le livre. D'autant plus que c'est gratuit.

TAMBAO, novembre 2015, lèbe gratuite : Parole et musique.

- Du Vent dans les Branches - Haut -