Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Retour au calme en prenant de la hauteur

jeudi 2 août 2018 - Paysages colorés

Observer - Respirer - Mouvements de Qi Gong et vidéos

Comment retrouver son calme après une émotion ? Comment sortir de ses idées déprimantes ?

Quelques mouvements simples peuvent vous aider à retrouver vos esprits, à vous calmer, à rassembler votre énergie.

Constat

On ne peut pas s’empêcher de penser. Par contre, on peut facilement occuper son esprit à autre chose et sortir des boucles obsédantes. Sauf si on n’en a aucune envie parce qu’on prend plaisir à déprimer et à se plaindre, ou à ressasser j’aurais dû dire ceci, j’aurais dû faire cela…

A tout moment, on peut casser son dialogue intérieur déprimant, interrompre la chaîne de ses pensées : il suffit d’y penser !

Solutions

Un bon moyen pour retrouver son calme après une émotion, pour sortir de ses pensées déprimantes, consiste à observer la réalité et reprendre la maîtrise de sa respiration. Facile à dire, mais comment faire ?

Observer

Première solution, observer : regarder, écouter, sentir ressentir.

Même quand quelqu’un s’adresse à vous, même de façon agressive, vous pouvez regarder son visage, son nez, ses oreilles, ses vêtements. Vous regardez attentivement, les détails, vous faites un inventaire.

Si vous n’êtes pas en conversation avec quelqu’un, vous pouvez prêter attention à votre environnement immédiat. Vous regardez autour de vous comme pour faire un inventaire, en observant les objets un par un, leur forme, la couleur...

Dans tous les contextes, vous ouvrez vos oreilles aux bruits environnants, vous les discernez : les sons, les musiques, les paroles sans chercher à comprendre ce qui se dit, mais plutôt à repérer si les voix sont graves ou aigües, si le débit est lent ou rapide. Ecoutez la musique des mots, le rythme des voix, des bruits.

Et puis faites attention à vos sensations : sentez-vous des odeurs, fait-il frais ou chaud, sentez-vous un courant d’air, que ressentez-vous sur le visage, les mains, les pieds ? Pour sortir de vos pensées, il suffit d’occuper votre esprit à regarder, écouter, sentir ressentir. Vous observez d’une façon ou d’une autre, comme ça vous convient le mieux.

Si c’est possible et si vous pensez que c’est mieux, allez faire un tour dehors, en ville ou dans la nature, peu importe, partout il y a des milliers de choses à observer avec attention. Prenez votre temps.

J’insiste : il ne s’agit pas d’analyser ce que vous observez, Oh quelle horrible cravate, Oh quelle jolie fleur, il s’agit tout bêtement de regarder, écouter sentir et ressentir. Un inventaire tout simple de ce qu'il y a autour de vous. Sinon, immanquablement vous allez retourner dans vos pensées déprimantes. Et vous ne vous en rendrez compte qu’au bout d’un moment. Si c’est le cas, pas grave, avec un petit sourire, reprenez votre observation.

La technique est simple : vous passez du monde des idées au monde réel, au monde sensoriel.

Respirer

Tout en observant, vous ralentissez petit à petit le rythme de votre respiration. Vous augmentez l’amplitude. Doucement. Si personne ne vous regarde, laissez-vous aller à soupirer. Prenez conscience de votre expir (vous soufflez) et de votre inspir (vous aspirer l’air).

Vous pouvez marquez une petite pause, une seconde, avant chaque inspir et chaque expir, sans forcer.

Dans le cas où vous êtes dehors, après avoir observé un moment, vous pourrez marcher en accordant vos pas sur votre respiration.

Qi Gong

Deuxième solution : trouver un endroit où vous êtes tranquille. Quelques mouvements de Qi Gong ("tchi kon") vous aideront à reprendre vos esprits, à vous rassembler, à retrouver votre énergie disparue ou mal employée, à vous calmer en vous redonnant de la force mentale, à chasser vos idées déprimantes.

Les vidéos

La résolution de votre écran est trop faible pour afficher correctement la vidéo.

1 - Mouvements simples et respiration

La résolution de votre écran est trop faible pour afficher correctement la vidéo.

2 - Mouvements pour se calmer après une émotion

La résolution de votre écran est trop faible pour afficher correctement la vidéo.

3 - Mouvements pour chasser les pensées déprimantes

Commentaires

Selon les mouvements, avec ses bras et ses mains, on repousse, on écarte, on tire à soi, on remonte, on abaisse, on ramène vers soi...

On peut repousser ou écarter la colère, le chagrin, la tristesse, les ennuis… mais c’est retomber dans la ronde infernale des idées déprimantes. On se contente donc de repousser, sans aller plus loin dans la réflexion. Juste sentir qu’on repousse l’air, se dire qu’on repousse, qu’on écarte, qu’on rejette, peu importe quoi.

De la même façon, quand on ramène vers soi (de bonnes idées, de la joie, du plaisir..), il vaut mieux rester dans l’idée vague qu’on ramène vers soi, qu’on rassemble, qu’on rapporte. On se dit qu’on aspire du bon air, qu’on se rafraîchit le visage avec de l’eau fraîche. Sans insister, c’est juste de l’air ou de l’eau qu’on brasse avec ses bras.

On ressent ce bon air (même si vous êtes en ville), on éprouve dans ses mouvements le rejet quand on écarte ou repousse et l’accueil quand on ramène à soi. Juste l’idée qu’il y a des choses qu’on veut jeter avec détermination, dont on veut se débarrasser sans état d’âme. Et d’autres qu’on veut accueillir avec bienveillance. Tout ceci sans entrer dans les détails : une idée en chasse une autre dans le mouvement. On laisse filer les idées qui se présentent à notre esprit.

On accompagne les mouvements, en observant ce qui se passe (notre corps en mouvement, notre respiration) de façon à ralentir petit à petit le rythme des mouvements et de la respiration.

Quand vous faites ce grand mouvement vertical des bras en rond, dites-vous seulement que la roue tourne, le monde change. C’est tout, elle tourne. Faites-là tourner avec plaisir. Aidez au changement en faisant tourner. Inutile d’entrer dans l’idée que après la pluie vient le beau temps ou que la vie est une suite d’ennuis et de moments agréables. On fait tourner, on respire, on observe les mouvements de son corps, sa respiration, c’est tout.

Faire chaque mouvement de 5 à 7 fois ou plus, sans forcer, tant que vous avez plaisir à bouger en rythme avec votre respiration. Peu importe le rythme au début, pensez juste à ralentir petit à petit.

Vous pouvez aussi marquer une petite pause, une seconde, avant chaque inspir et expir, sans forcer. Avec l’habitude, vous pouvez aussi augmenter la durée de l’expir : vous souffler plus lentement que vous aspirez l’air. Vous modifiez vos mouvements pour qu’ils restent synchronisés avec la respiration.

Prolongations

Pour en savoir plus sur les mouvements de Qi Gong :

- Haut -