Menu

Feuilles d'automne

Planète Terre

Vivre en paix

Clair obscur

Dimanche 28 décembre 2014, 17:47 - Parcs et Jardins

Ils sont assis côte à côte, chacun dans son fauteuil. On ne les voit pas. Pour les voir, il faudrait descendre jusque devant l'écran et se retourner : ils sont assis parmi les autres spectateurs. Tous ces gens sont plongés dans l'obscurité lunaire et bruyante de cette salle de cinéma. Beaucoup trop bruyante actuellement, on dirait que les gens sont sourds. Tous ces gens, le regard fixé sur l'écran, regardent par la fenêtre ouverte.

Apocalypse now, Francis Ford Coppola

Ils sont muets, frappés de stupeur et ils regardent ce qui se passe quelque part ailleurs dans le monde de leurs rêves, de leurs désirs. Ils ne regardent pas vraiment, à vrai dire, ils vivent. Ils vivent chacun à sa façon, cette histoire bizarre qui se déroule sous leurs yeux. Mais, vous le savez autant que moi, là tout de suite, ce soir dans cette salle, il ne se passe rien. Il ne se passe rien de cette histoire qu'ils vivent dans leur tête, avec leurs expériences, leurs sentiments. Avec leur esprit d'analyse, leur capacité à faire la synthèse, ils comprennent ce qui ne se passe pas. Ce qui ne s'est jamais passé. Pas de cette façon. Peut-être un peu comme ça, pour certains films. Ceux qui racontent une histoire vraie (ça existe une histoire vraie ? qu'est-ce que ça veut dire ? que ça c'est passé exactement comme on le raconte ? que ce que l'on raconte est le résultat de témoignages ? une histoire d'histoires ? ou bien que ce qui vous est exposé de façon fantaisiste prétend vous donner une idée de la réalité ?).

En tous cas, ces gens-là ont payé leur place de cinéma et on ne va pas les déranger pendant qu'ils regardent le film. C'est un film qu'ils ont eu envie de voir au moment où ils ont pris leur ticket à la caisse.

Tous ces gens le regard fixé sur un ailleurs mystérieux, personnel, fictif, c'est ça qu'ils vivent sans le savoir : ils regardent le film. Ils ressentent des émotions, ils pensent à des choses, ils sont mobilisés corps-esprit dans cette expérience étonnante, captivante, invisible.

Ils sont venus voir un film.

Et ce qu'il y a à voir est invisible.

C'est tout le contraire de la télévision : lorsque vous regardez un film à la télé, vous restez chez vous, dans le monde des réalités objectives, vous vous levez pour boire un verre d'eau, vous allez pisser pendant la pub, vous échangez vos commentaires avec ceux qui regardent le film à la télé, en même temps que vous. Bien sûr, vous vous laissez prendre de temps en temps. Pas tout le temps. Vous êtes entre vous. C'est privé, c'est chez vous.

Vous baignez dans la lumière tamisée. C'est clair obscur.

Au cinéma, vous êtes plongé dans l'obscurité et vous vivez dans la clarté. C'est une expérience mentale.

Vous voulez savoir pourquoi ? Voilà pourquoi ils sont allés au cinéma et pas devant la télé : ils veulent s'évader.


Illustration : Apocalypse now de Francis Ford Coppola

- Parcs et Jardins - Haut -