Menu

Billet de sortie

Planète Terre

Vivre en paix

lundi, 4 juillet 2016 17:14

Un moment d'évasion

Le blog Billet de sortie est constitué d'une sélection, sur d'autres blogs, de billets illustrés permettant de sortir quelques instants de la réalité de tous les jours. Les billets sont classés par catégories :

  • Chaleur estivale : billet de sortie exprimant illusion, égarement ou incrédulité.
  • Clapotis : billet de sortie poétique en quelques mots, quelques lignes.
  • Décalage horaire : billet de sortie proposant un recadrage, une réflexion décalée sur la société, une analyse originale ou un texte écrit avec humour.
  • Ecume de mer : billet de sortie à partir d'impressions de voyage.
  • Hurlant et rugissant : billet de sortie de protestation, dénonçant une absurdité ou évoquant une catastrophe.
  • Longue-vue : billet de sortie à caractère littéraire : partir à l'aventure du texte, ouvrir de nouveaux passages, montrer la voie.
  • Paysages de brumes : billet de sortie à caractère fantastique ou irréel, ou exprimant des états d'âme.
  • Soleil d'hiver : billet de sortie exprimant nostalgie, réflexion ou méditation.
  • Météo : infos concernant le blog Billet de sortie.

dimanche, 3 juillet 2016 10:28

Nouvelle littérature cinéma

Petit plongeon en littérature numérique grâce à une vidéo permettant de découvrir de nouveaux itinéraires de fiction, avec des chemins d'écriture et des chemins de lecture.

autre_cote_monde.jpg

Avec le cinéma, la télé, Internet, nous sommes immergés dans un univers d'images et de sons. Le livre numérique nous offre la possibilité d'expérimenter une nouvelle littérature construite à partir d'images, de bandes-sons et de liens...

A lire sur Feuilles d'automne

jeudi, 7 avril 2016 10:20

Voile et féminisme

Voilà un coup de gueule très réjouissant, avec en fin de billet un lien vers une autre parole de femme fatiguée d'entendre encore et encore les mêmes conneries.

Copieux billet avec plein de sorties.

pakistan_malala-evident.jpg

Nogat :

... Résumons : le voile est représentatif de l’oppression de la femme par la religion seulement quand il est porté par une femme musulmane. Dans la religion catholique, comme en Inde, il est seulement le symbole d’une tradition culturelle, c’est évident !...

... La mode, la coutume ou les croyances ont imposé à la femme de se couvrir la tête, de se cacher les pieds, les bras, les seins, de mettre des corsets douloureux, de se déformer les pieds avec des talons hauts, de se dénuder de plus en plus. Le noir, de symbole de deuil est devenu symbole d’élégance, puis il fait désormais peur quand on le voit sur le dos de femmes musulmanes intégristes...

Nadia Daam :

À poil ou voilée, choisis ton camp.

A lire sur C'est évident ?

vendredi, 11 mars 2016 20:12

Des Rivages (des lointains) #3

Dans la haine des frontières, et le désir des chemins...

rivages_3-maisetti.jpg

D’Indonésie, quelques hommes désignent un point de l’horizon où le soleil se lève ; est-ce pour le rejoindre ? Ou parce que la terre où ils vivent est trop sèche et trop humide ? Ou pour la forme des vagues ? Les promesses du ciel ? De milliers d’années plus tard, on retrouve une embarcation à des milliers de milles du rivage où ils vivaient, échouée sur un récif d’Australie...

... Nous, on aura planté des frontières comme des bornes dans le vent épais de l’histoire, ou comme des lanternes au milieu de la nuit pour repousser l’aube...

A lire sur Arnaud Maïsetti - Carnets.

jeudi, 11 février 2016 14:05

Cuisine et politique

Encore un billet trop long pour être billet de sortie, mais celui-ci est très drôle : manger français, fumer français, quelle affaire.

homard_canadien-evident.jpg

Marine Le Pen a tweeté, lors d’une visite en Corse en novembre 2015 : Pour mériter la nationalité française, il faut parler français, manger français, vivre français.

Qu’est-ce que manger français ? Est-on toujours français si on mange de la pizza italienne, de la paella espagnole, du taboulé libanais, du kebab turc, du couscous du Maghreb ou du sushi japonais ?

Nicolas Sarkozy, a assimilé, début février 2016, le tabac aux produits du terroir ! Il souhaite lutter contre le paquet neutre parce que : c’est la bataille de nos appellations, c’est la bataille de notre identité, c’est la bataille de notre histoire, de nos terroirs !

Faut-il désormais fumer français (c’est difficile car il ne reste que 5000 ha de culture de tabac en France et aucune fabrique de cigarettes), comme il faut manger français ? Jusqu’au 20e siècle, la cuisine gastronomique n’est pas une cuisine de terroir...

A lire sur C'est évident ?

dimanche, 13 décembre 2015 18:49

Inventaire pour déshérance

Voici un long, très long inventaire à la pré vert de peur, pour liquidation totale de tous les actifs et tous les passifs qui nous échoient.

Notez bien qu'ici j'explose la contrainte du blog avec 14685 caractères-espaces. Alors, s'il vous plaît, sur le blog Petite racine, ayez la gentillesse de réduire votre lecture à 6789 signes, AU MAXIMUM.

inventaire_desherence-petite_racine.jpg

… Cette collection un peu décousue comprend même quelques passages à vide. Un passage à vide, qui veut ? Nos vies en sont pleines. Notre monde en est plein. Notre monde est plein de passages à vide, c’est ça qui est merveilleux. S’il était plein seulement d’autre chose c’est là que ce serait vraiment horrible. Imaginez un musée sans allées.

Alors voyez, nous cédons pour un bon prix la chèvre de Monsieur Seguin. Avec son piquet. Pourquoi encore avec son piquet ? Réfléchissez. Vous remarquerez aussi que, sur le flanc, les morsures du loup sont encore apparentes, selon le principe de la « restauration réversible ». L’estomac est en paille désormais.

A lire sur Petite Racine.

jeudi, 22 octobre 2015 11:55

Vacarme

Est-ce le fait que ces instruments, deux violons et un violoncelle, permettent de jouer n'importe quelle note hors des limites de la gamme, ou d'exprimer des timbres nouveaux, cette musique-là, loin de la musique amplifiée en watts inutiles et dévastateurs, est fascinante.

vacarme-blogotheque.jpg

Ils sont trois, ils s’appellent Vacarme, et c’est tout l’inverse qu’ils font là : il y a bien quelques griffures, quelques poussées ça et là, mais même la mélancolie qui sourd de cette musique participe du calme, de la belle paresse de cette soirée d’été. C’est une musique inconfortable et douce à la fois, une musique fantomatique.

A écouter et lire sur La Blogothèque.

--- / page 1 de 13 / ---