C'est quoi le peuple français, britannique, européen ?

Suite au délire populiste qui fait sortir le Royaume-Uni de l'Union Européenne, l'Ecosse annonce vouloir rester en Europe. On pourrait comprendre également que. Londres se proclame cité-état et demande aussi à rester en Europe.

Ceux qui ont voté pour l'idée qu'ils se faisaient de la liberté, majoritairement en Angleterre, n'ont-ils pas rêvé d'un pays imaginaire héritier d'une grandeur historique, comme les Ecossais, les Catalans ? Fantasme d'indépendance et d'union nationale, comme s'il était possible qu'au sein d'un peuple rassemblé les gens vivent avec les mêmes idées, les mêmes choix politiques, culturels, sociaux.

Question : à une époque où de graves problèmes de cohabitation restent sans solution, entente de démocraties laïques avec des dictatures religieuses, partage de la misère entre la plupart des êtres humains quand quelques personnes accumulent l'essentiel des richesses terrestres, ne serait-il pas raisonnable d'accepter les frontières des Etats telles qu'elles sont maintenant, définies par des siècles de guerres, et de consacrer temps et énergie à tenter de résoudre les vrais problèmes ?

Ces concepts nationalistes peuvent sembler justifiés et prometteurs de vie meilleure. En fait, ils ne font qu'ajouter des conflits, des rancoeurs, des haines. Ils contribuent à alimenter les discours d'exclusion. Car cette illusion du vivre ensemble en communauté partageant les mêmes valeurs est très éloignée de la réalité et ne conduit qu'à encore plus de racisme et d'exclusion, c'est-à-dire à l'inverse de ce qui est souhaité, ce qui est le propre des utopies. Les sociétés sont composées de populations diverses, d'êtres humains qui ne partagent pas les mêmes croyances, les mêmes idées, les mêmes façons de vivre. Le peuple n'existe pas dans la réalité de tous les jours, ce n'est qu'un fantasme qui ajoute de l'obscurantisme à la confusion.

Si on n'arrive pas à vivre ensemble dans son pays, au point d'adhérer à un régionalisme, Ecosse, Catalogne, Corse... comment pourra-t-on vivre en paix avec les ressortissants d'Etats dont les lois divines ne peuvent être modifiées ? Comment vivre ensemble avec des règles différentes ?

Au fil du temps, les lois ont évolué en France, en Espagne, en Grande-Bretagne... Actuellement, l'Union Européenne édicte des règlements qui s'appliquent à tous les pays membres. Chacun peut protester quand il ou elle n'est pas d'accord, mais c'est une Europe qui se construit sur un accord entre des pays dont les ressortissants ne parlent pas la même langue, ne vivent pas de la même façon, n'ont pas la même culture.

On peut à juste titre reprocher que cette Europe-là soit un grand marché financier. Pourtant, elle existe alors que personne n'aurait parié un euro sur sa possibilité dans les années 1950. A présent chacun peut circuler facilement en Europe, avec une monnaie simplifiée, des gens bénéficient d'aides européennes pour leurs projets... Et puis, la paix ! après 2 guerres destructrices et meurtrières, 1914-1918 et 1939-1945.

Dommage qu'une première question n'ait pas été posée lors du référendum de Maastricht, elle aurait montré qu'on pouvait être européen et voter contre les accords de Maastricht. Et ça aurait changé radicalement la vision de l'Europe à construire ensemble pour un avenir meilleur.

Une question du genre : Adhérez-vous au projet européen avec pour objectif de définir une règle commune permettant à chaque pays de prospérer ?

A présent, on saurait que même si on n'est pas d'accord avec l'Europe telle qu'elle est actuellement, on peut adhérer à une Europe sans loi divine immuable, une Europe où on apprend à partager les richesses de façon équitable, une Europe où les gens et les idées circulent, évoluent, avec des règles adaptées au temps présent. Une Europe avec un projet politique pour trouver des solutions aux problèmes de notre époque et non pas une bureaucratie française ou une bureaucratie soviétique au service d'intérêts financiers.

Non, l'Europe n'est pas un marché. Ce n'est pas non plus une collection de peuples. C'est une société multiple en construction, constituée d'êtres humains (pas des lapins) qui ne demandent qu'à exister et vivre en paix, chacun avec sa vérité, sa façon de vivre, différentes de celles du voisin sans que personne n'impose sa loi.

L'Europe c'est une façon, pour des gens différents, d'apprendre à vivre ensemble.