1 mai : fête de l'humanité

On vend des armes sans état d'âme

la guerre en Terre, humanitaire

les gens meurent ça m'fait pas peur

les gens fuient j'ai pas d'souci.

exil.jpg
Guerres et terrorisme : exil, collage, novembre 2015, Jacques Bouchut

J'en ai assez et plus qu'assez

je veux d'ici me casser

mais je n'sais pas où aller

ça sert à rien de s'emballer.

Du nucléaire sait pas quoi faire

danger déchets radioactifs

catastrophes humanitaires

On continue, y'a rien à faire.

J'en ai assez et plus qu'assez

je veux d'ici me casser

mais je n'sais pas où aller

ça sert à rien de s'emballer.

Agriculteur, entrepreneur

t'es mal barré dans la cité

ton bénéfice que maléfice

et ta santé s'est dégradée.

Ton rêve s'efface

tu ne sais plus où est ta place.

Misère en Terre, je désespère

gens humiliés et maltraités

couleur de peau, t'as pas d'pot

ta religion, tes opinions.

Ton rêve s'efface

tu ne sais plus où est ta place.

Pillage

saccage

j'en ai assez et plus qu'assez

Mais...

Y'a plein d'fric à s'faire

dans l'humanitaire

tout ce qui bousille

tout ce qui fusille

explose, refroidit,

nique, efface, détruit.

terrorisme.jpg
Guerres et terrorisme : villes, collage, novembre 2015, Jacques Bouchut

Y'a plein d'fric à s'faire

centrales nucléaires

contrats de vente d'armes

sans souci des larmes

marchés détergents

on s'en fout des gens.

Y'a plein d'fric à s'faire

logique mortifère

profit à court terme

l'avenir se ferme

sur des champs d'horreur

en Terre de terreur.

Mais... en enfer

y'a plein d'fric à s'faire.

suie_4.jpg
Gribouillage à la suie, mars 2012, Jacques Bouchut

Regarde

tu ne vois pas cette grande colère ?

Ecoute

tu n'entends pas les hurlements ?

Non ? Rien ?

Tu n'entends rien, tu ne vois rien ?

Alors t'es mort.


Effondrements successifs