Il y a presque 3 ans j'ai publié Vingt-et-un, du rassemblement, un calendrier laïque en 7 fêtes, juste des idées pour sortir du ronron quotidien, des habitudes, de la banalité, quand le monde change, quand le monde a changé.

Aujourd'hui, constatant que ce calendrier fonctionne bien, j'ai envie de modifier mon billet en ajoutant qu'il pourrait être un peu plus universel. Par exemple, la Fête de la lumière se fêtera le 21 décembre dans l'hémisphère nord et le 21 juin dans l'hémisphère sud (en même temps que la fête de la musique, à moins qu'on ait envie de fêter la musique le 21 décembre, de ce côté du monde).

Aujourd'hui, j'ai aussi envie d'ajouter une Fête du Conte le 4 mars. Le conte me semble universel dans l'espace et dans le temps. Le conte n'est-il pas à l'origine de la fiction ? Pour mémoire, il existe une journée du livre et des droits d'auteur le 23 avril.

Aujourd'hui, constatant que les idéologies (religieuses ou non) divisent les êtres humains en communautés hostiles, j'ai envie de redire qu'on peut partager des moments festifs, avec un sentiment d'appartenance à la communauté des êtres humains, au-delà des idéologies.

Voici ce que je publiais le 21 décembre 2012 (en italique, les ajouts du jour).

Comme on s'arrête de travailler le jour de la fête du travail, pourquoi ne fêterions-nous pas la lumière au moment où il y en a le moins, au solstice d'hiver le 21 décembre ? Nos projets s'enracinant dans le terreau de nos expériences, ce serait fêter une fin de période et le début d'une autre. Ce serait prendre le temps de respirer, de ralentir, de se calmer, un temps de réflexion précédant nos actions à venir.

Cadeaux de Noël, chocolats de Pâques, fleurs de la Toussaint, congé du 15 Août, du jeudi de l'Ascension, de Pentecôte, en quoi ce cinéma nous concerne-t-il ? Comment comprenez-vous cela, à notre époque, un père Noël, une vierge Marie et tous les saints. Un père et pas de mère, une vierge assomptionniste depuis 1950. Que les juifs fêtent Pourim, les musulmans l'Aïd el Kébir, les protestants St Nicolas et les catholiques Noël, je comprends, c'est bien pour les enfants, mais nous autres citoyennes et citoyens d'une France laïque, qui ne sommes pas croyants, sommes-nous réduits à fêter le premier janvier, le premier mai, le 14 juillet et nos anniversaires ? Vous me direz que nous pouvons nous consoler avec la fête de la musique et les journées du patrimoine. Certes.

Si nous laissons les religieux fêter leurs fêtes, comment pourrions-nous fêter notre modernité sans religiosité ? Vous allez me dire que je suis sotte de croire au Père Noël, eh bien pas du tout, pas plus qu'à la Mère Pâques et à la Trinité. Juste une petite idée de calendrier en 7 fêtes et jours de congé :

Nouvel An le 1e janvier (congés le 31 et le 1e) : convivialité et échange de cadeaux pour encourager le changement individuel et collectif.

J'ajoute : Fête du Conte le 4 mars. Conte de tous les pays et tous les temps.

Fête de l'Humanité le 1e mai : droit de tout être humain, non pas à un travail, mais à un revenu, permettant de se loger, de se nourrir, de s'habiller, droit à la santé, à l'éducation, à la culture, ne serait-ce qu'un accès Internet. S'il a un travail rémunéré, ces revenus supplémentaires viennent améliorer son niveau de vie. Dans tous les cas, en tout pays, le revenu minimum est au moins égal au revenu le plus élevé divisé par 96 (Nations Unies, débrouillez-vous et faites preuve d'imagination pour réparer les injustices et sauver les sociétés de la destruction et du pillage !). Une fête de l'Humanité en remplacement de la fête du Travail (commémorant la journée de 8 heures, 1941-48) et de la journée internationale des droits de l'homme (le 10 décembre 1948, depuis 1950).

vingt_et_un.jpg
Vingt et un, notre Terre qui êtes aussi...
Collage décembre 2012, Jacques Bouchut

Journée de l'Europe le 9 mai (depuis 1985) : une Europe unique du rassemblement, une Europe de la multiplicité, diversité des régions et des populations.

Fête de la Terre le 5 juin (balades, randonnées... du 5 au 9), respect de l'environnement et de la vie : en remplacement de la journée mondiale de l'Environnement (le 5 juin, depuis 1972), de la journée internationale de la Biodiversité (le 22 mai, depuis 2000) et de la fête de la Nature (5 jours en mai, depuis 2006, international).

Fête de la Musique le 21 juin (depuis 1982, mondial). J'ajoute : Fête de la Lumière pour l'hémisphère sud.

Fête de la Culture le 3e week-end de septembre, en remplacement des journées européennes du patrimoine (fin août à début novembre, depuis 1991 - portes ouvertes des monuments historiques depuis 1984 en France).

Fête de la Lumière le 21 décembre (j'ajoute : Pour l'hémisphère nord), temps de repos, de réflexion sur l'année écoulée et celle qui vient. Fêtes lumineuses.

Et je précise que les jours de fête tombant un jour férié sont évidemment récupérés en congés supplémentaires. Ah mais, tout de même...