En arrivant ce matin sur Jardin de pierres j’ai eu un coup au coeur, lisant ceci : couple mythique… je ne vois pas le rapport entre les 2 personnages… Les histoires de tes personnages, créés de toutes pièces

Mais qu’est-ce que tu dis Mujea ? Est-ce que je me permets de faire des commentaires désobligeants sur les membres de ta famille ?

Et ça continue :

Brenda Adlon et Ben Lucas : il s’agit de CCH Pounder (Brenda, la gérante survoltée du motel en plein désert) dans Bagdad café et Alec Guinness (Ben Obi-Wan Kenobi) dans La guerre des étoiles.

Eh bien pas du tout ! Il s’agit des grands-parents de Leia, la femme de Tom Wenders, mon cousin américain.

Voilà c’est dit : je proteste énergiquement contre ce flot de stupidités incroyables sur un blog aussi sérieux que Jardin de pierres. Le billet de Mujea est un tissu de mensonges, une accumulation de contre-vérités, une exploitation inacceptable de la misère humaine et du désespoir. J’ignore quelles sont tes motivations Mujea, mais si tu voulais me draguer, c’est raté.

Au cas où le doute se serait installé dans la tête du lecteur victime de la médisance, j’apporte une preuve supplémentaire de la véracité et du bien-fondé de mes généalogies. Voici pour ceux qui m’aiment et prendront le train en cours de route une nouvelle révélation.

bal_vampires.jpg

Vieille photo de famille d’Alfred

Je ne vous ai jamais parlé d’Alfred Polanski et d’Ellen Murnau. Par souci de précision et de véracité. À présent, j’ai réuni suffisamment d’éléments pour évoquer de façon tout à fait authentique ce qu’a pu être la vie des parents d’Evelyn, la mère de Feathers Hawks. Et par pitié, Mujea, ne venez pas me casser les pieds avec Rio Bravo ou je ne sais quelle ânerie sur ma famille.

L’histoire de la rencontre d’Alfred et d’Ellen est assez extraordinaire, il faut le reconnaître. Mais toute ma famille est comme ça. Mujea, je vous le dis. Bon. Alfred était encore un étudiant en langues orientales d’Europe de l’Est quand il se trouva un job pour les vacances : il s’agissait d’accompagner un vieux professeur d’archéologie transylvaniesque qui voulait étudier les contes et légendes des Carpates. Promu assistant, Alfred fit la connaissance d’Ellen, venue en renfort dans l’équipe pour étudier de son côté les migrations des rats à travers la Mer Noire. Très mauvaise idée : elle fut contaminée par la peste et sauvée de justesse au petit matin par les premiers rayons du soleil. Et un baiser d’Alfred qui la ramena dans le monde des vivants pas morts.

En dehors de ce fait, je ne sais pas exactement ce qui arriva au cours de la mission, mais l’un et l’autre, Alfred et Ellen, revinrent profondément transformés. D’une part, ils mangeaient une quantité d’ail faramineuse. D’autre part, bien qu’athées tous les deux, ils se mirent à collectionner un nombre stupéfiant de crucifix de provenances étranges. Le plus inquiétant étant que la partie la plus longue avait été forgés en forme d'épée. Ou de pieux ? Mais tout le monde a ses petites bizarreries. N’est-ce pas Mujea ?

Enfin, dernière preuve de l’authenticité de mes dires et écrits, un livre vient de paraître, qui reprend de façon très intelligente mon travail : Tout ça c’est du cinéma.