Sophie, institutrice à Marseille.

Mr le Ministre de la Guerre,

soyons clairs.

J'entends chanter que l'armée recrute des enfants soldats (allons enfants) : à partir de quel âge ? Sang pur, sang impur, qu'est-ce que ça veut dire ? J'attends votre circulaire, Mr le Ministre de la Guerre, pour savoir qui doit mourir.

Quant aux bêtes immondes qui s'abreuvent du sang des morts, là je ne vois pas, mais pas du tout, ce que sont ces sillons.

D'autre part je m'interroge : qu'y a-t-il de glorieux (jour de gloire) à tuer des gens ?

full_metal_jacket.jpg

Full metal jacket, Stanley Kubrick : une équipe filme le champ de bataille

Mr le Ministre de la Guerre, je ne chanterai pas et je ne ferai pas chanter mes élèves une chanson aussi imprécise que dangereuse.

En effet, vos services de communication sont-ils informés que les mots ont leur importance ? Par exemple islamiste, au singulier et encore pire au pluriel, devrait être un mot banni du vocabulaire officiel, au même titre que honneur, patrie, ennemi, héros, héroïque, etc... En 2014 nous avons commémoré les morts aussi absurdes qu'inutiles de la guerre de 1914-1918 (chair à canon), en cent ans qu'avons-nous appris ?

Je profite de cette lettre, Mr le Ministre de la Guerre, pour vous donner mon sentiment de mère et d'institutrice. Notre société inhumaine, où l'être humain compte pour du beurre quand l'argent coule à flots comme au casino, c'est elle qui alimente le terrorisme.

La guerre ? l'ennemi ? mais la guerre est économique : une partie de nos entreprises pratiquent le pillage et la destruction de la planète, des multinationales font chanter les Etats. Misère, chômage, exclusion, boucs émissaires, il va bien falloir s'attaquer aux vrais problèmes, poser les bonnes questions afin de trouver les réponses adaptées à la modernité. Et aujourd'hui, c'est l'économie comme elle est pratiquée qui pose problème, non seulement aux êtres humains jetés à la rue comme des sacs-poubelles, mais à la plupart des entreprises qui ne sont pas dans la logique de pillage, mais dans la survie.

Après la Révolution française de 1789, il y a eu la Terreur. Qu'y aura-t-il après le 11 janvier 2015 ? Certes, il faut empêcher les malfaisants de nuire, mais cela ne suffit pas : il est plus que temps de construire notre avenir, un avenir où chacun peut vivre à son idée, avec les revenus de son activité.

Appliquer ici et maintenant les droits de chaque être humain. Tout simplement.

Un mot encore : la France rassemblée dimanche a proclamé dans un silence assourdissant les valeurs républicaines, institutions et services publics de l'état nation, fonctionnaires de l'armée, de la police, de la justice, de l'école de la république laïque. Tout ce qui garantit le vivre ensemble, quand on peut confronter nos désaccords et se moquer et même s'engueuler sans sortir la mitraillette. Cette France empathique a-t-elle été entendue ?

Veuillez croire, Mr le Ministre de la Guerre, à ma grande perplexité.

PS
Voici une chansonnette, inventée par mes élèves en atelier d'écriture.

Au-delà de l'émotion
quelles que soient nos convictions
échanger nos désaccords
pouvoir dire que tu as tort
sans finir avec des morts.

Au-delà de l'émotion
vivre ensemble dans la nation.


Quelques liens sur Jardin de pierres, pour être encore plus clair :

L'incomparable saveur du nouveau plan de rigueur.

Civilisation bande au Néon.

Echange et confrontation d'idées, liberté d'expression.

L'insondable culture du braque allemand bien éduqué.

Rêve de gosse.

Déclaration trinitaire humanitaire.

Sur C'est évident ? :

Charlie-Boko.

Sur Feuilles d'automne :

Liberté chérie au nom de la patrie et les pompiers de la république.