J'en ai assez et plus qu'assez d'entendre pleurnicher que l'homme est un loup pour l'homme, que l'humanité s'autodétruit, que contrairement à toutes les autres espèces, l'homme programme sa propre disparition par manque d'intelligence et de compréhension de la vie. C'est complètement idiot. Les loups ne se mangent pas entre eux. Bien au contraire, ils sont très malins et savent travailler en équipe. D'autre part, les pleurnicheurs et les pleurnicheuses se prennent pour quoi, s'ils ne font pas partie de l'humanité, si elles ne sont pas des êtres humains ? Sont-ce des lapins ? Bien. Alors aux pères lapins et aux mères lapines je dis ceci (ça me défoule, même si cela ne sert à rien de s'énerver) :

Les êtres humains sont ce qu'ils sont et ne sont pas ce qu'ils ne sont pas. Depuis le néolithique et probablement bien avant, hommes et femmes ont essayé et réussi à améliorer leur vie, à mieux comprendre le monde qui les entoure, à combattre les injustices. Je rappelle que les Romains avaient droit de vie et de mort sur leurs esclaves, que le seigneur féodal et sa bande de chevaliers pillaient et rançonnaient tout ce qu'ils pouvaient, que le roi ou la reine accumulait les richesses du royaume et que la misère populaire n'a pas attendu le capitalisme du 20e siècle pour sévir dans nos sociétés.

Les êtres humains ont fini par inventer l'état de droit avec sa police et sa justice, les citoyens étant égaux devant la loi.

perigord_mairie.jpg Destructions reconstructions en Périgord

En ce qui me concerne, je ne suis pas prête à troquer la démocratie fondée sur le droit contre le ressenti de tel ou tel gourou pressé de revenir à la loi du plus fort, sous couvert de belles paroles. Mère Nature équilibrée, énergie solidaire, spiritualité quantique, ces idées bêtes à bon dieu ne sont que recyclage de vieux machins chrétiens, justifiés par un discours scientiste. Retour à la culpabilité, pardonnez-moi ma mère d'avoir péché contre Nature.

Pour autant, nous en avons plus qu'assez, nous êtres humains pas des lapins, que des bandes organisées pillent et détruisent le monde, souvent en toute légalité. En travaillent à faire évoluer la législation et les accords internationaux, des hommes et des femmes continue de lutter pour empêcher les criminels de nuire.

Pour en revenir aux lapins curés et bonnes soeurs qui veulent l'unité absolue du genre humain, tout en proclamant que la planète est malade du genre humain ou que l'être humain est une catastrophe écologique majeure, dites et pensez ce que vous voulez, mais moi aussi. Cependant, sachez que moi et mes semblables, ces 82% d'électeurs et d'électrices qui ont dit Non à Jean-Marie Le Pen en 2002, ces êtres humains qui ne disent et pensent pas forcément de la même façon, nous entendons bien continuer à vivre chacun à notre idée, dans une société qui garantit nos libertés et la sécurité des femmes en particulier.

Pour finir, une citation rigolote : La nature aurait pris le risque ... je passe ... A moins que la nature ou le divin n'ai été victime d'une grande naïveté. ?

Ouh la la ... la natuuure. C'est'i pas bête à bon dieu ?

bourdon_cardon.jpg Bourdon dans une fleur de cardon