La grotte de Lascaux a été ouverte au public de 1948 à 1963. Ayant eu la chance de la visiter avec mes parents quand j'étais une enfant, c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai revu les chefs-d'oeuvre d'art pariétal reconstitués à Lascaux II. Il faut dire que notre petit groupe de 20 personnes permettait une certaine intimité avec les peintures.

Je passe sur l'illusion de se croire dans la vraie grotte, rendue possible par la qualité de la reconstitution. Dès les premiers pas dans ce passé lointain, j'ai été saisie par une impression de proximité avec nos ancêtres Cro Magnon, comme on disait à l'époque des années 1950. Comme chacun sait, la modernité des peintures, par leurs dessins à la fois réalistes et stylisés, est absolument stupéfiante. Mais là, c'est sous vos yeux, vous pourriez être des cousins Neandertal en visite dans la grotte, découvrant avec étonnement et fascination ce drôle de cinéma.

lascaux_taureaux.jpg
Lascaux II - Salle des taureaux
Site classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO
Crédit photo : SEMITOUR


A la grotte du Pech Merle, j'avais vu des mains autour des chevaux ponctués et ce qui m'a frappée comme une évidence, même si ce n'est qu'une croyance, c'est que l'humanisme a au moins 30 000 ans d'existence.

main_pech_merle.jpg - main_chauvet.jpg

En effet, ces mains, que l'on retrouve déjà dans la grotte Chauvet, m'ont semblé une signature d'êtres humains proclamant : ces peintures ne sont pas le fait de singes ou de dieux, elles ont été réalisées par nous.

Paf ! une baffe, un athéisme radical avant l'heure du religieux ? Un esprit laïc avant l'organisation sociale du néolithique ? Une affirmation de présence humaine, un homme, une femme qui pensent, qui ont un certain recul par rapport à leur environnement et qui proclament en même temps leur appartenance au monde des vivants et ce recul philosophique qui permet à la curiosité naturelle de l'être humain de s'exprimer : une question en fait surgir une autre, et une autre encore, et encore, jusqu'à nos propres interrogations de notre époque.

En Périgord, j'ai fait l'expérience d'une curieuse rencontre avec des êtres humains si loin, si proches.