Si on n'avait pas France 2, il faudrait l'inventer tellement c'est drôle. Journal de la mi-journée, le 14 octobre : Quand on a une voix comme ça, qui est un don du ciel... Le 15 octobre, plat emblématique de la semaine du goût : le cassoulet !

Certes, un bon cassoulet avec un bon vin vieux, c'est bon. Voilà, c'est dit. C'est tout : c'est bon. Comme la France éternelle, cher pays de mon enfance. La tradition, le bon goût. Quand vous avez dit c'est bon, comme vous ne savez plus quoi dire vous évoquez des souvenirs.

Pourtant, depuis au moins une vingtaine d'années, des cuisiniers inventifs, hommes et femmes, nous font découvrir de nouvelles saveurs, des viticulteurs créatifs, femmes et hommes, nous proposent des vins aux arômes extraordinaires. Et à l'occasion de la semaine du goût, la télé nous parle de quoi ?

Le cassoulet de ma grand-mère. C'est pas un don du ciel, ça ?

ciel_nuages.jpg

Au fait, c'est quoi le ciel à notre époque ? J'aimerais bien m'intégrer, moi aussi, puisqu'à notre époque être française ne suffit plus. Alors, le ciel, vous avez une idée ? Et nous resterons sur la terre qui est quelquefois si jolie.

Le goût. C'est bon, c'est pas bon, j'aime (clic), j'aime pas, c'est un peu court jeune homme, jeune fille, vous ne trouvez pas ? C'est sûr, on ne risque pas de s'engueuler en disant ce qu'on pense. Même pas la peine d'envoyer un SMS : clic j'aime.

Alors pour ceux et celles qui ont toujours envie de causer, d'échanger, de s'exprimer avec des mots et des pensées, pas juste des émotions fugitives, voici : Riesling 2010 Rot Murlé, zéro sulfite ajouté. Couleur jaune soutenu. Nez élégant et complexe d'écorce de pamplemousse, de pierre calcaire, de pêche et de fleurs blanches. Bouche riche et tendue aux saveurs de fruits jaunes, d'agrumes confits, de compote de rhubarbe et de pêche. Finale très longue avec des touches salines et minérales. A déguster longuement pour apprécier les différentes séquences aromatiques et gustatives. A servir à 12°C, par exemple avec un poisson en sauce riche et relevée. C'est un vin d'Alsace en biodynamie, Pierre Frick (Chantal, Jean-Pierre et Thomas).

Je vous aurais bien parlé aussi d'un Coteaux du Layon, Catherine et Philippe Delesvaux, également en biodynamie, au bouquet aromatique intense, riche et complexe, mais il y a des petits malins et des petites coquines qui vont objecter (à tord) que je n'aime que le blanc et que ça ne vaut pas... un bon cassoulet.

Voilà, comme je suis menacée d'expulsion je n'en dirai pas plus pour le moment. D'autant que ma situation est très précaire, je ne sais rien de mes origines : les francs, ils viennent d'où déjà ? Et les euros ?