Voilà. Jaume est parti et n'est pas revenu. Les autres personnages non plus. Mais lui, je comprends. Imaginez un acteur qui travaille ses rôles, multiplie les films et rien. Aucun succès. On peut comprendre que l'acteur déprime. Ou pire encore, mais ça je n'ose même pas l'envisager : mon Jaume suicidé ? vous n'y pensez pas.

Voilà pourquoi il est temps de dévoiler des vérités bonnes à savoir, même si elles ne changeront pas le cours de l'histoire.

Mon Jaume (c'est tout de même l'un de mes personnages) a été l'acteur consciencieux d'un jeu cinéphile : à travers ses généalogies cinéphiles et son cinéma des familles, de billet en billet, il a caché des acteurs de cinéma et des films.

mise_au_point_3.jpg
Mise au point 3, Jacques Bouchut, février 1978

Sa vaste généalogie est un répertoire de réalisateurs (les noms de famille) et de personnages de film (les prénoms) qu'il a rapprochés créant de curieuses familles. Atmosphère, atmosphère, son cinéma des familles fournit des pistes en révélant la personnalité de chaque personnage.

Billets cinéphiles du cinéma des familles :

- La sainte famille au nom du père et les généalogies trompeuses

- Douze, de la dispersion

- L'étrange histoire des 3 soeurs Kieslowski

- Comme au cinéma

- Amour, divorce et consolation

Si le jeu vous intéresse, essayez de deviner le titre du film et le nom des acteurs. Amusez-vous également à découvrir les curieux rapprochements (mariages et les filiations) que Jaume a inventés dans ses généalogies cinéphiles.

Si vous laissez un commentaire, je répondrais à vos propositions. Sinon, c'est pas grave : je me suis bien amusé à construire ce lego cinéphile. Mais bon, pensez à ce pauvre Jaume. Il aimerait bien savoir s'il a fait l'idiot tout seul au beau milieu d'une place vide où s'il a quelques spectateurs et quelques admiratrices tombées sous le charme de sa magie.