Tiens donc, mes personnages ont encore foutu le camp. Et pourtant, par ce temps de froidure infernale, ce n'est pas encore l'été, les vacances, la plage, le soleil, la mer. Voilà pourquoi, justement : ils préfèrent s'éclipser pendant qu'il est encore temps, pendant qu'ils en ont les moyens. Les minimas, devrais-je dire, n'est-ce pas ? Ou avant la tempête, peut-être ?

Ou tout simplement, les vacances, la plage, le soleil, la mer sont devenus un concept complètement ringard, obsolète. Les vacances, qu'est-ce que ça veut dire à notre époque ? Des vacances pour qui ? Bon Sophie, tu t'y colles pour la rentrée. La rentrée. Mais c'est quoi la rentrée ? La sortie vous voulez dire, sortie de crise, assortie de sottises, tous ces beaux académismes, rigueur, croissance, reprise, il va falloir les repriser ces bas, parce que cet été hiver, on en aura besoin.

Prune, Siboule, Jaume, Sophie, Blousie, personne ? Non mais ce n'est pas croyable, alors on travaille à billet fermé ? Par ici la sortie ? Et comment je vais gagner ma vie, petits monstres, s'il n'y a plus personne pour faire le boulot à ma place ? Personne. J'en étais sûr.

C'est pour ça que j'avais anticipé : j'ai publié mes zibouques. Ce qui, entre nous, est complètement idiot, car dans la France de 2013, qui peut (oui : can) lire un livre numérique ? On connait le machin phone, l'Inter net et les zimeilles, et puis ? la tablette de chocolat. Universitaires, journalistes, tous ceux qui sont censés (aucun doute là-dessus) nous faire comprendre le temps présent, à défaut de l'avenir, personne ne sait comment on ouvre ces trucs bizarres, les zibouques. Les bouquins, ça va, le papier on connaît, les bouquies c'est le bouquet !

Mais bon, dans une époque suicidaire il n'y a pas de honte à publier des ebooks, iBooks, livres électroniques, numériques. Après tout, ce sont des livres.

monde.jpg

Alors voilà, je vous le dis en ce dimanche de présomption, j'ai publié mes premiers livres. Jicook et Jokico (tous mes billets Jardin de pierres, dans l'ordre). Jardin d'enfance (pareil). Et aussi un inédit blogueur : De l'autre côté de monde. Ne cherchez pas dans les archives, aucun billet ne trouverez. C'est un zibouque cent pour cent innovant (yes I did it), textes, images et liens. Ni livre papier, ni blog, c'est un livre tout simplement.

Et ne me dites pas : ça se lit comment votre truc ? parce que d'une part vous aurez l'air tartouille, d'autre part c'est tout expliqué, niveau école primaire, sur TAMBAO, le site de l'éditeur.

Mais pourquoi je raconte tout ça ? Allez savoir. Ah oui ! c'était ma campagne de communication, plan médias. Sans interview de l'auteur, parce que mes personnages ont foutu le camp : plus de Siboule ni de Blousie, comment voulez vous que je passe sur Eboulis nuit ?

C'est pas croyable !