Je constate avec effarement le retour de certains mots comme héros, honneur. Les tranchées de la guerre de 1914-1918 sont remplies de héros morts au champ d'honneur, victimes d'un concept meurtrier : l'honneur de la patrie. Et voici le blasphème, accompagné du respect. Je me demande ce que signifient le respect des religions, le respect des croyances. Est-ce qu'il faut se taire pour ne pas jeter de l'huile sur le feu ? Par contre, je comprends le respect de l'autre, le respect humain, chacun pense ce qu'il veut et vit comme il l'entend. Dans la mesure où il respecte la loi, cet ensemble de règles qui régissent la société afin que, justement, chacun puisse vivre en paix à son idée. Et s'il ne respecte pas la loi, il y a une police et une justice pour sanctionner crimes et délits.

Des minorités turbulentes, et c'est peu dire, hurlent au blasphème. On a connu ça à travers l'histoire, ce n'est pas nouveau. Ces intégristes ne sont pas seulement du domaine religieux. Actuellement, par exemple, on connait l'académisme libéral qui prétend imposer au monde entier sa loi économiste et qui y parvient fort bien grâce aux innombrables complicités passives : On ne peut rien faire, la mondialisation, la dette, etc... Pourtant, l'économie libérale ne fonctionne pas. On peut même dire qu'elle se casse la gueule. Comme le climat, comme le nucléaire civil et militaire. Mais c'est une autre affaire.

Le blasphème radicalise et révèle ce qui était caché : le totalitarisme, la pensée unique, la loi intégriste qu'il faut imposer au monde entier. Avec le blasphème, aucune confrontation d'idées n'est plus possible, aucun échange, aucun conflit en paroles, aucun désaccord. La colère d'individus choqués dérape en manifestations meurtrières, une vague d'émotion incontrôlée submerge les esprits, il est tout à fait impossible de discuter. Mais le plus grave, si vous tentez de le faire, discuter, expliquer, contester, même avec humour, vous risquez tout simplement votre peau.

chevre.jpg

Alors ma question est simple : Que peut-on faire quand on ne partage pas l'idéologie de ces intégristes, quand on n'entend pas respecter la loi que ces terroristes veulent imposer au monde entier ? Doit-on attendre la prochaine ère géologique que ces idéologies meurtrières disparaissent ou s'apaisent ? Doit-on convertir ces gens-là ? Doit-on leur expliquer calmement qu'ils sont dans l'erreur, que leurs croyances doivent évoluer pour s'adapter au monde actuel, que La libre expression n'est pas une offense ?

Depuis 1989, Salman Rushdie est condamné à mort pour blasphème. A mort, pas une amende ou un emprisonnement. Condamné par quelle justice, avec quelle défense, selon quelle juridiction compétente ? Est-ce que les pays "civilisés" (je dis civilisés pour établir le rapport avec blasphème) ont réagi ? Pour qu'un être humain soit condamné à mort, il a suffit que l'ayatollah Khomeini le dise : voilà, pan t'es mort à cause de ton bouquin. Dans la plupart des pays, si vous lancez un appel au meurtre vous êtes emprisonné aussitôt. L'Iran a-t-il été mis au ban des nations ? Khomeini a-t-il été accusé et poursuivi pour tentative d'assassinat ? Je plaisante, évidemment : la question que je me pose est de savoir comment faire respecter le droit de chacun à la liberté d'expression, le droit de critiquer ce qu'il perçoit comme de l'obscurantisme, le droit de contester ce qu'il lui semble inacceptable ?

Le mot blasphème, comme le mot honneur, est un nom caché du crime contre l'humanité.