eolienne.jpg

Tout a commencé avec cet objet du vent que j'ai installé dans mon jardin. Je venais régulièrement voir ces drôles d'oiseaux tourner au gré du vent, parmi les branches des arbres. Au Sud quand le vent soufflait du Nord, ou l'inverse. Parfois tourbillonnant avec la Burle.

Jusqu'au jour où... C'était un soir d'automne. Il me semble. Je n'avais jamais eu l'idée, jusque là, d'aller voir les oiseaux à la tombée de la nuit. Parce qu'on ne voit plus rien, justement. Et bien pas du tout, à la tombée de la nuit, on voit. On voit tout-à-fait autre chose. On voit l'horloge des vents.

horloge_vents.jpg

Sur le moment, je n'ai pas vu la différence avec mon éolienne de jour.

Il y avait juste cette lumière particulière, qui faisait ressortir la rose des vents. Partant du Nord, la grosse boule noire sur ma droite, au lieu de penser Nord, Nord-Est, Est... je comptais machinalement un, deux, trois... jusqu'à douze ! Douze, le Nord. Refaisant le tour du cadran dans la pénombre, je remarquais que l'horloge des vents indiquait alors 3 heures. Hors de question, me dis-je, tout en me demandant Quelle heure est-il "réellement" à présent ?

3_heures.jpg

Je n'eus pas la possibilité de répondre autrement qu'en rêve, car je m'endormis aussitôt, sous l'effet d'une grosse fatigue. Et la réponse fut un cauchemar, effrayant comme ceux d'un enfant.

A suivre...