Ce qui frappe chez cet adorable compagnon, c'est que, sur quelques points remarquables, il ne réagit pas du tout comme les autres chiens : donnez-lui un croûton de pain ou un os à ronger, n'importe quel chien disparaît avec ce trophée pour aller ronger, mâcher, manger tranquille, éventuellement enterrer (l'os) pour usage ultérieur. Que fait notre ami braque ? Il prend le croûton dans la gueule et va le poser parmi ses autres jouets sur son tapis. Il avait Le Bois, Le Nonos (lamelle à macher), maintenant il a Le Pain. Le braque allemand ne ronge pas, il trimballe. Il ne donne pas la ba-balle à son mai-maître, non. Il joue à Attrape-moi si tu peux, il se fout affectueusement de votre gueule.

dolo_patte.jpg

Autre chose : très naturellement, dès qu'il entend un bruit suspect devant lui, il s'immobilise, une patte en l'air, devant derrière peu importe, une patte, jeu des statues. Mais dès que ça bouge, il court, il saute, il aboie gaiement. Voilà, le braque est un chien joyeux, spontané, direct, qui vit ses émotions dans l'instant.

dolo_court.jpg

Comment les chasseurs ont pu torturer cette pauvre créature pour le transformer en chien d'arrêt, lui qui ne s'arrête jamais, lui si fougueux et plein de vie ? Comment l'ont-ils obligé à rapporter, lui qui ne donne jamais, qui part avec son jouet, l'oeil malicieux ? Comment peuvent-ils dire : Le braque allemand est dur. Les chasseurs sont durs, ils martyrisent cette pauvre bête par méconnaissance totale, à coup de décharges électriques, par un dressage systématique, par un long bourrage de crâne, voilà. Et après, comme le résultat est loin d'être parfait, ils disent du braque : Il est docile, mais il est dur.

dolo_pierres.jpg

Il n'est pas docile, même maltraité ainsi pour les besoins de la chasse, il est gentil. Il est accueillant, joueur, il a un esprit d'enfant, joyeux, spontané, affectueux. Il a besoin de courir, de griller son trop plein d'énergie. Vous voulez de l'énergie vitale, prenez un braque allemand comme compagnon de jogging, sauvez un braque de la chasse, il a horreur de ça, la chasse, la pluie, il aime son confort, il veut jouer, aboyer, se défoncer avec vous.

Non, croyez-moi, j'ai bien observé : le braque allemand n'est pas un chien de chasse.

Autre différence avec les autres chiens : quand il n'est pas d'accord avec vous (le plus souvent, quand vous voulez qu'il vous obéisse), le braque manifeste un ennui poli, tourne la tête et fait semblant de s'intéresser à autre chose, bâille. Le braque est un bâilleur de première grandeur. On dirait qu'il a tout le temps sommeil, mais il n'en est rien. Tant que vous jouez avec lui, il fait tout ce que vous voulez, c'est un chien bien éduqué. Mais dès que vous lui donnez un ordre et que ça ne lui plaît pas, il bâille. Vous l'ennuyez, c'est simple.

dolo_bois.jpg

Le braque allemand est un chien indépendant qui aime votre compagnie, la compagnie amicale de tous les êtres vivants. Bref, le braque allemand a horreur de la chasse.

Soyez sympa, sauvez un braque allemand de son cruel destin : signez la pétition Oui au chien d'arrêt de la chasse à la bécasse et compagnie pour l'indépendance du Braque Allemand à poils courts très gentil et plein d'énergie.

Photos Jacques Bouchut