Tous mes personnages ont encore foutu le camp. Jicook et Jokico, Blousie et Siboule, Sophie, Jaume, plus personne ! Vous créez des personnages et ils n'en font qu'à leur tête. Chaque année c'est pareil. Tous les 20 billets mes personnages foutent le camp. Et comme par hasard, ça tombe en été.

absence_2.jpg
Les ombres de l'absence 2, photo Jacques Bouchut.

Surtout ne croyez pas que je n'ai plus rien à faire, que je me tourne les pouces, pas du tout. Je profite de mes libertés retrouvées (ils sont épuisants, vous savez) pour construire mon 3e jardin de pierres. Et ce n'est pas une mince affaire. Cela demande une grande concentration. Ecrire c'est du pipi de chat à côté : vos personnages sont tellement bavards, ils sont impatiens de jouer leur rôle, vous n'avez plus rien à faire.

Juste à supprimer par blocs, à simplifier, à préciser. Tous ces mots, il y en a beaucoup trop. A la fin ça ne veut plus rien dire. Ces personnages sont épuisants, ils jouent comme des fous. Après c'est vous qui vous tapez tout le boulot de nettoyage. Pendant qu'ils dorment, les petits monstres.

Non croyez-moi, pendant quelque temps, je vais les oublier avec plaisir. Un plaisir fou.