S'il y a des familles tranquilles, dont les membres vivent une vie sans histoire, il y en a d'autres beaucoup plus mouvementées, composées de personnalités hors du commun, qui cumulent les aventures rocambolesques, les difficultés, les drames, presque sans s'en rendre compte. La famille de Marthe, mon épouse, est de celles-ci.

Pamela Hitchcock et Larry Coppola se seraient connus dans les services secrets. C'est ce que dit Marthe. Elle dit se souvenir de conversations qu'elle a entendues, enfant, quand elle était cachée sous les marches de l'escalier. Je me demande si elle n'exagère pas un rêve d'enfant cherchant à s'inventer une vie exceptionnelle pour impressionner les garçons. Allez savoir. D'après Marthe, ses parents auraient bravé la mort, sa mère en démantelant un réseau d'espions en Ecosse, et son père en faisant des écoutes pour la CIA.

Du côté de sa mère, Barbara Truffaut et Roger Hitchcock ont eu 2 enfants : Pamela et Norman. Quand j'ai connu Marthe, Norman était déjà marié à Morgane Boorman, une fille complètement jetée, mais pas plus que lui qui a fini sa vie en prison pour meurtres.

Du côté du paternel, le grand-père Martin Coppola était un ancien du Vietnam. Il n'en parlait jamais, sauf pour dire : On ne peut pas imaginer l'enfer sur Terre. Moi j'ai vécu l'apocalypse. Ella et lui étaient faits pour vivre ensemble : elle aussi était loin d'avoir connu le paradis, mais parlait peu de sa vie passée. Il semblerait qu'elle ait été prostituée avant de connaître Martin et qu'elle ait vécu des événements terribles, un autre tremblement meurtrier d'Histoire.

marthe_1.gif

Au-delà, on ne sait rien sur ces 4 familles, sauf qu'Ella et Barbara ont eu un frère, une sœur. Catherine Truffaut a épousé Jefferson Boetticher et ils ont eu un fils Franck. Mich Cimino s'est suicidé jeune, dans des circonstances obscures. Enfer de la drogue et du jeu ? Tout ce qu'on sait vraiment, c'est qu'il n'est jamais revenu du Vietnam.

Voilà, c'est tout. Il y a des grandes familles. Je suppose qu'il y a plein d'autres Truffaut, Hitchcock, Cimino et Coppola de par le monde. Pour Marthe, la famille s'arrêtait là. (Maintenant c'est différent, la famille de Marthe s'est agrandie, comme la mienne, notre famille à tous les deux, malgré les morts, tous ces gens disparus).

Ce qui m'a frappé quand j'ai connu les grands-parents de Marthe, c'est leur jeunesse de caractère : c'étaient des gens joyeux, très actifs, passionnés par ce qu'ils faisaient. Passionnés et passionnants. La plupart des gens acceptent de devenir pépé mémé, d'être définis par leur rôle de grands-parents et uniquement ainsi. Ils acceptent d'être poussés vers la sortie par les jeunes, enfants, petits-enfants, vers la vieillesse et la mort. Comme s'il fallait laisser la place. Comme si la vie n'était pas la vie. Active autant qu'on peut, jusqu'au bout. Comme si on n'était pas d'abord soi-même, unique, avant d'être un élément de la meute, un lapin parmi d'autres.