Menu

Jardin de pierres

Planète Terre

Vivre en paix

Généalogies cinéphiles

Jeu cinéphile énigmatique (pour chaque réalisateur et chaque personnage, trouver le film et l'acteur). Publié en février 2015 sous le titre Tout ça c'est du cinéma.

Jaume tente d'établir une généalogie de sa famille. Evidemment, il échoue car sa généalogie prend vite une dimension inexploitable. Il tente alors de s'y retrouver dans le labyrinthe des nombreuses cartes généalogiques qu'il est amené à faire. Et c'est là qu'il parvient tout de même à quelque chose.

jeudi 16 février 2012 13:57

Requiem de Mozart

En cherchant sur Internet, j'ai découvert une branche de ma famille qui remonte, sur 8 générations, à Mozart et au-delà jusqu'en 1680. J'ai calculé qu'en 10 générations il y a 1 024 ascendants directs, parents, grands-parents... Si vous ajoutez les oncles et tantes, les cousins cousines jusqu'au 17e siècle et la 11e génération, ce n'est plus une famille c'est une ville ! Je me demande ce que représentent les 20 personnes de cette lignée particulière parmi ce millier d'ascendants, parmi des milliers d'inconnus ?

En ce qui concerne ma famille, des arrière-grands-parents aux petits-enfants, au-delà de 5 générations ça me dépasse.

Néanmoins, je me suis intéressé aux 3 soeurs Kieslowski.

kieslowski.jpg

Valentine Kieslowski s'est mariée avec Guillaume Annaud. Ils n'ont pas eu d'enfant. Julie Kieslowski a épousé Amadeus Forman. Leur fils Jack et Maggie Eastwood ont eu une fille, Angela Forman. Véronique Kieslowski a épousé David Antonioni. Leur fils Thomas et Laura Lynch ont eu une fille, Jane.

kieslowski-a.jpg

Et il se trouve que Robert Eastwood (le beau-frère de ma soeur) et Jane Antonioni ont eu 2 fils Jim et John, avant que Robert ne se remarie avec Maria Brooks. Mais c'est une autre histoire.

L'étrange histoire des 3 soeurs Kieslowski

vendredi 8 avril 2011 18:45

La dernière séance

Marthe, mon épouse, n’a eu qu’un seul oncle, Norman Hitchcock, le frère de Pamela, D’après Marthe, Norman est devenu complètement cinglé à la mort de Morgane Boorman. Mais il était déjà fêlé lorsque cette fille et lui ont décidé de vivre ensemble : elle passait des nuits horrifiques en incantations et fumigations maléfiques, espérant traquer ses ennemis imaginaires, en leur jetant des sorts à l’aide de poupées vaudous transpercées d’aiguilles à tricoter. Norman, ça le faisait rire.

Un jour, sa fée Morgane, comme il l’appelait, est morte d’une overdose de bave de crapaud accoucheur (ils n’avaient jamais pu avoir d’enfants). Alors là, Norman a pété les plombs une fois pour toutes. Sa famille horrifiée n’a découvert sa vie cachée qu’après son suicide, en pénétrant dans leur chambre conjugale transformée en temple funéraire, où trônait, telle une reine, la dépouille de sa défunte, lacérée de coups de couteau et embaumée. D’après la police, Norman serait mort noyé sous la douche, ce qui semble peu crédible.

norman.jpg

Petit garçon, Norman avait une famille construite autour de son père, sa mère et sa sœur (en orange sur mon graphique généalogique). De même que le monde de Morgane était probablement construit mentalement autour d’elle et ses parents (n’ayant aucune trace de la famille de Morgane, je l’ai symbolisée en bleu). Quand ils se sont mis en couple (ils ne se sont jamais mariés), Norman et Morgane devaient encore avoir un sentiment d’appartenance à leur famille respective, élargie par celle de l’autre. Possible. Comment savoir ? Mais qu’est devenu le sentiment familial de Norman, lorsque sa sœur Pamela a eu un enfant ?

Alors que la famille s’agrandissait du côté de sa sœur et pas de son côté à lui, il semble que Norman n'a pas su redéfinir sa place au sein de la famille et l’avenir lui a sauté à la gorge : la vie des familles qui avaient abouti à lui, Norman, se transmettait ailleurs. Fin du voyage pour lui, fin du monde de l'enfance, c’est la dernière séance, le spectacle est fini.

end.jpg
End, collage février 2011, Jacques Bouchut

Norman a fait tomber le rideau à sa manière, sur une mise en scène morbide et grandiose. Mais en lisant son journal, on peut se demander s'il n'a pas inventé de toutes pièces cette histoire bizarre. Car il faut bien l’avouer, tout ce que l’on sait de Norman et Morgane, c’est tout du cinéma.

lundi 22 novembre 2010 11:20

Du côté de mon cousin américain

A la suite de ma découverte dans le Herald j'ai retrouvé la famille de Leia, la femme de Tom Wenders. Voici où m'ont mené mes recherches généalogiques. Du côté de la mère de Leia, lorsqu'elle a épousé Luke Lucas, Constance Altman dirigeait un casino à Las Vegas (Hell of gambling and prostitution). Luke était alors militaire, engagé dans les forces spéciales de l'US Navy. Par conséquent, il a dû participer au débarquement en Normandie en 1944, mais je n'en n'ai pas trouvé confirmation. Un article du Harper's Magazine encourageait alors à lutter contre les forces du Mal et à libérer la princesse Europa (destroy evil, freedom for everybody and back home).

leia_3.jpg

Constance est la fille de Vienna Ray et John Altman. D'après les différents registres que j'ai pu consulter par Internet, Vienna était propriétaire d'un hôtel bar restaurant (Joan saloon), détruit par un incendie criminel l'année où elle a épousé John. Les journaux de l'époque relatent des événements graves mettant en cause la puissante compagnie minière Wild Montana Copper. Et John, attaqué par des tueurs qui ont disparu dans la nature (in the wild), s'en est sorti de justesse après un séjour à l'hôpital. Elle et lui ont quitté la ville cette année-là.

leia_4.jpg

Je me suis intéressé au père de Tom. Mais curieusement, Travis Wenders semble sorti de nulle part : en dehors des dates de naissance, de mariage et divorce avec Yolande Klapish, on ne trouve aucune information sur Travis, ni d'où il vient, ni sa profession ou ses activités, rien. Quant à Tom, c'est un mystère : j'ai retrouvé la trace de mon cousin américain à Hambourg. Mais je n'en sais pas plus pour le moment. Ah si ! au fil du temps, on en apprend des choses : Tom a un frère, Bruno, qui est enregistré comme témoin du mariage de Tom et Leia. Bruno Wenders était alors célibataire et cinéaste ambulant. L'autre témoin, c'est Kurt, le frère de Leia. Il était alors encore étudiant.

jeudi 4 novembre 2010 11:09

Nécrologie caritative

Je vous ai déjà parlé de mon cousin fantôme Tom Wenders. Mais si, rappelez-vous : ma famille retrouvée.

leia_1.jpg

Eh bien figurez-vous que, tout à fait par hasard, j'étais tombé sur un article du International Herald Tribune du 24 janvier 1973 : La fondation Un café littéraire à Bagdad a perdu sa fondatrice.

L'article déplore la disparition de Brenda Adlon, encensée comme une figure remarquable de l'altruisme américain (aid with God's help), jusque-là ça ne me disait rien, femme du célèbre universitaire (famous name) Ben Lucas, et là ça a fait tilt ! je me suis dit, si ça se trouve, c'est le grand-père de Leia, la femme de mon cousin Tom. Du coup j'ai poursuivi ma lecture, curieux d'en savoir plus sur cette branche éloignée (far West) de ma famille.

D'après le Herald, Brenda avait connu des temps difficiles avant de rencontrer Ben et de l'épouser. D'autres sources la dépeignent comme une Citizen Brenda à la fois entreprenante et effacée, une fille qui n'avait jamais eu peur de remonter les manches et de se jeter dans le jeu de la vie (struggle for life). De galère en affaires (business), elle avait fini par se retrouver à la tête d'une chaîne d'hôtels internationaux dont j'ai oublié le nom, car curieusement, l'objet du panégyrique du Herald était cette fondation caritative (une école pour filles et une bibliothèque à Bagdad, Irak).

On apprend au passage que Ben Lucas, décédé quelques années plus tôt, était non seulement un professeur honoré en sociologie comportementale (Force with you), mais également un homme chaleureux, qui avait lutté en Europe contre le nazisme, puis au Etats-Unis contre le Maccartisme et la guerre du Vietnam à la fin de sa vie.

Eh bien vous ne me croirez peut-être pas, mais ça m'a fait chaud au cœur de me découvrir une famille combattante à l'autre bout du monde. Mais voilà : la généalogie est là ! Qui est réellement le père de Luke Lucas, mari de Constance Altman ? Est-ce bien ce professeur d'université ? Est-ce réellement lui le grand-père paternel de Leia ? Ma Leia, la femme de mon cousin Tom.

leia_2.jpg

lundi 19 juillet 2010 16:45

Le paradis ? c'est quoi cette connerie

S'il y a des familles tranquilles, dont les membres vivent une vie sans histoire, il y en a d'autres beaucoup plus mouvementées, composées de personnalités hors du commun, qui cumulent les aventures rocambolesques, les difficultés, les drames, presque sans s'en rendre compte. La famille de Marthe, mon épouse, est de celles-ci.

Pamela Hitchcock et Larry Coppola se seraient connus dans les services secrets. C'est ce que dit Marthe. Elle dit se souvenir de conversations qu'elle a entendues, enfant, quand elle était cachée sous les marches de l'escalier. Je me demande si elle n'exagère pas un rêve d'enfant cherchant à s'inventer une vie exceptionnelle pour impressionner les garçons. Allez savoir. D'après Marthe, ses parents auraient bravé la mort, sa mère en démantelant un réseau d'espions en Ecosse, et son père en faisant des écoutes pour la CIA.

Du côté de sa mère, Barbara Truffaut et Roger Hitchcock ont eu 2 enfants : Pamela et Norman. Quand j'ai connu Marthe, Norman était déjà marié à Morgane Boorman, une fille complètement jetée, mais pas plus que lui qui a fini sa vie en prison pour meurtres.

Du côté du paternel, le grand-père Martin Coppola était un ancien du Vietnam. Il n'en parlait jamais, sauf pour dire : On ne peut pas imaginer l'enfer sur Terre. Moi j'ai vécu l'apocalypse. Ella et lui étaient faits pour vivre ensemble : elle aussi était loin d'avoir connu le paradis, mais parlait peu de sa vie passée. Il semblerait qu'elle ait été prostituée avant de connaître Martin et qu'elle ait vécu des événements terribles, un autre tremblement meurtrier d'Histoire.

marthe_1.gif

Au-delà, on ne sait rien sur ces 4 familles, sauf qu'Ella et Barbara ont eu un frère, une sœur. Catherine Truffaut a épousé Jefferson Boetticher et ils ont eu un fils Franck. Mich Cimino s'est suicidé jeune, dans des circonstances obscures. Enfer de la drogue et du jeu ? Tout ce qu'on sait vraiment, c'est qu'il n'est jamais revenu du Vietnam.

Voilà, c'est tout. Il y a des grandes familles. Je suppose qu'il y a plein d'autres Truffaut, Hitchcock, Cimino et Coppola de par le monde. Pour Marthe, la famille s'arrêtait là. (Maintenant c'est différent, la famille de Marthe s'est agrandie, comme la mienne, notre famille à tous les deux, malgré les morts, tous ces gens disparus).

Ce qui m'a frappé quand j'ai connu les grands-parents de Marthe, c'est leur jeunesse de caractère : c'étaient des gens joyeux, très actifs, passionnés par ce qu'ils faisaient. Passionnés et passionnants. La plupart des gens acceptent de devenir pépé mémé, d'être définis par leur rôle de grands-parents et uniquement ainsi. Ils acceptent d'être poussés vers la sortie par les jeunes, enfants, petits-enfants, vers la vieillesse et la mort. Comme s'il fallait laisser la place. Comme si la vie n'était pas la vie. Active autant qu'on peut, jusqu'au bout. Comme si on n'était pas d'abord soi-même, unique, avant d'être un élément de la meute, un lapin parmi d'autres.

jeudi 6 mai 2010 13:26

Famille retrouvée, éh éh éh

Incroyable, et ce n'est pas du cinéma : je viens de découvrir toute une branche de la famille totalement inconnue de ma famille ! J'étais orphelin d'arrière-grand-père, avec un nom commençant avec mon grand-père et finissant avec moi. La honte ! Eh bien non, mon nom existe, je l'ai rencontré par hasard.

Donc, il y a ma famille, celle que je connais depuis l'enfance, frères (moi) et sœurs (mes 2 sœurs), parents, grands-parents, oncles et tantes, cousins cousines, arrières-grands-parents, la famille avec des trous, des ignorés, des décédés, des disparus. La famille dont on parle tout le temps, celle qu'on évoque de temps à autre. A l'occasion des mariages, des enterrements, des fêtes de famille justement.

Il y a aussi, bien sûr, la famille, ma famille élargie, celle qui existe mais que je ne connais pas, la famille éloignée inconnue, la famille ignorée, des pièces rapportées.

Mais revenons à la généalogie : ce matin, zappant de site en site sur Internet, m'entêtant à taper mots clé sur mots clé (oui oui, plusieurs à la fois) à la recherche d'un truc simple (c'est ce qu'il y a de plus difficile, trouver un truc simple sur Internet (on y passe des heures aussi vaines qu'agaçantes) mais souvent pas, on trouve facilement tout ce qu'on veut). Eh bien persévérant, j'ai trouvé ce que je ne cherchais pas du tout : Peter Wenders, un oncle de mon grand-père !

Maintenant, accrochez-vous : Peter Wenders a épousé Mabel Cassavetes, je vous passe les détails de l'enquête (date, lieu, témoins). De leur désir est né Damiel, qui s'est marié avec Nagiko Greenaway. Ils ont eu un fils, Travis (vous me suivez ?), lequel épousant Yolande Klapish est devenu le père de Tom. Je récapitule, Peter, Damiel, Travis, Tom, voici une magnifique lignée de mâles et ... Tom épouse Leia Lucas, donnant naissance à Marion, puis Hunter. La famille Wenders n'a pas de soucis à se faire : vu l'état des choses, l'avenir du nom est assuré au fil du temps. D'autant plus que Tom a un frère, je l'oubliais celui-là, Bruno. Mais je n'en sais pas plus pour le moment.

Alors, on en est où d'un seul coup ? Wenders, Cassavetes, Grennaway, Klapish, Lucas, 5 familles, auxquelles s'ajoutent celles des pièces rapportées, Rivette et Altman. En effet, concernant Yolande (la femme de Travis), l'acte de mariage la donne fille de Djamel Klapish et Céline Rivette. Leia Lucas de son côté (la femme de Tom) est la fille de Luke et Constance Altman. Elle a un frère, Kurt (témoin au mariage, Kurt ou Bud, graffiti très difficile à déchiffrer sur l'acte). Pour le moment, rien d'autre.

Et il me faut un peu de temps pour digérer toutes ces infos. Du côté paternel, je suis tout de même passé brutalement de 7 à 13 familles. Pourquoi pas de 8 à 14 ? Tout simplement parce que je n'ai toujours pas de nouvelles de mon arrière-grand-mère, ni de son mari. Mais lui, ce fugitif, il existe maintenant par contumace. Et je sais son nom de famille au moins.

Alors bon, qu'est-ce que ça change ? Rien. La généalogie ne change rien. Il y a des familles éparpillées, chacune avec sa culture centrée autour de son arbre à palabre. Ces familles s'ignorent par la force des choses. Elles vivent chacune de leur côté : les gens vivent leur vie sans savoir. Savoir ce qui se passe ailleurs. Savoir ne change rien. On ne choisit pas sa famille. Si je veux rencontrer du monde, autant aller aux restos du cœur faire un peu de bénévolat. Ou m'inscrire dans une association de randonnée pédestre. Ou quoi ? Qu'est-ce que je peux faire ? Vous savez quoi faire vous ? Ne me dites pas que pour papoter, vous jouez de la flûte traversière ou de la clarinette dans un orchestre, vous chantez à la chorale ou vous faites de la plongée sous-marine. Autant aller au cinéma.

Comment vous vous y retrouvez, vous ?

mardi 30 mars 2010 17:42

Familles recomposées

A partir de Margot, ma grand-mère paternelle, quelle idée m'a pris de rechercher du côté de sa mère Delphine Resnais ? Simple curiosité ou intuition, j'ai découvert toute une branche de ma famille : son frère Pierre, qui a eu un fils Claude et un petit-fils Giorgio. Giorgio Resnais a épousé Francesca Eastwood (c'est la tante de Guy, le mari de ma sœur ! amusant), ils ont eu une fille Sabine et là, je suis tombé sur un magnifique exemple de famille recomposée. Voici une partie de la carte de Sabine, enfant.

sabine_1.gif

Sabine Resnais a eu une fille, Bernadette, d'un premier mariage avec Jean Chabrol. Divorce, puis second mariage avec Jean-Louis Rohmer, elle a eu 3 filles, Maud, Marion et Margot. Une fille Chabrol et 3 filles Rohmer. La généalogie ne dit pas si elle voulait des garçons. Ni les causes du divorce. Au fait ça dit quoi exactement, la généalogie ?

sabine_2.gif

La généalogie est un vaste registre de naissances et de morts, qui indique que des gens ont existé dans un espace-temps dont on ne connaît que les limites : telle personne est née tel jour à tel endroit et décédée tel jour à tel endroit. En interrogeant les registres originaux, on apprend, au fil des recensements, la composition des foyers, parents, enfants, grands-parents, parfois une servante quand on remonte un peu dans le temps. On apprend également le métier que la personne a déclaré à différentes étapes de sa vie. Si cette personne s'est mariée, on apprend le jour et le lieu de son mariage, le nom de son conjoint. On apprend le prénom des enfants s'il y en a eu, dates et lieux de naissance et de mort. S'il y a eu des enfants, la généalogie ne dit pas pour chacun le nom de celui qui l'a conçu avec la mère. La plupart du temps les 2 pères sont les mêmes, mais pas toujours. Comme la tradition chez nous attribue aux enfants le nom de famille du mari de la mère, la généalogie invente une descendance par le père, réelle ou supposée. De registre factuel, la généalogie devient ainsi mythologie.

Dans le cas présent par exemple, j'ai appris que le grand-père Gaspard Rohmer et Camille Rivette ont eu 2 enfants : Haydée et Jean-Louis. Il semble que Haydée soit restée célibataire, en tout cas, si elle a fait des galipettes, ce que la généalogie n'indique pas, elle ne s'est pas mariée (sinon la généalogie l'indiquerait). On sait aussi que Pierre, l'arrière-grand-père Rohmer, a épousé Vivian Hawks.

sabine_3.gif

J'ai appris également que l'un des 8 arrières-grands-parents des 3 filles, et père de Camille, Olivier Rivette a épousée Babe Capra, qu'ils ont eu 2 filles : Camille donc et Jeanne. Jeanne Rivette et Jack Weir ont eu un fils John et un petit-fils Todd, de John et Lucy Ivory, mais restons simples, car là je m'éloigne trop. C'est le problème avec la généalogie, tant qu'on ne tombe pas sur des cases vides on peut glisser à droite ou à gauche de cartes en cartes (de familles en familles si vous préférez, famille ? nom de famille ?).

sabine_4.gif

J'ai trouvé bien plus drôle que de faire l'inventaire à droite à gauche. Pour rester dans le sujet du billet, je suis allé du côté de chez Francesca Eastwood, la mère de Sabine, grand-mère des 4 filles, Bernadette Chabrol, Maud, Marion et Margot Rivette. Le frère de Francesca a eu 3 fils, cousins de Sabine, dont Robert. Jane Antonioni et Robert Eastwood ont eu 2 fils : Jim et John. Mais ils ont divorcé, Robert a ensuite épousé Maria Brooks et ils ont eu une fille Laura. Et voilà : 2e famille recomposée avec les enfants, Jim, John et Laura Eastwood. C'est comme ça la vie à notre époque. Avant, les pièces rapportées, maintenant, les familles recomposées. Mais ce n'est pas tout, car Maria Brooks a eu un garçon d'un premier mariage avec Pike Peckinpah : Duke.

sabine_5.gif

Sabine et Robert (cousin cousine), 5 mariages, 3 divorces, 8 enfants de 3 familles recomposées, l'une autour de Sabine, les 2 autres autour de Robert. Mais en fait, il y a 7 familles recomposées, liées par les enfants : Resnais, Chabrol et Rohmer pour Sabine; Eastwood, Antonioni, Brooks et Peckinpah pour Robert. Au niveau des parents. Pour les grands-parents, il faut ajouter les familles Sturges, Lynch, Soderbergh, Rivette et 2 familles inconnues (de moi pour le moment), soit 13 familles concernées. Quand je compare à ma situation lorsque j'étais enfant, avec mes 4 familles et mes 2 cousin cousine, Max et Mia, je me dis que j'habitais une toute petite planète.

sabine_6.gif

Il y a aussi Jane, fille de Thomas Antonioni et Laura Lynch, et Maria, fille d'Henri Brooks et Erin Soderbergh. A partir des enfants on peut dessiner 3 familles, bleue, violette, verte. A partir des grands-parents, il y a 8 familles différentes. C'est quoi la famille de Laura Lynch ? celle d'Erin Soderbergh ?

sabine_7.gif

A partir des enfants de Sabine, on peut dessiner 2 familles, bleue et verte. A partir des grands-parents, il y a 6 familles différentes.

Côté Eastwood, si j'ajoute les 4 enfants de Guy et Marcelle (Guy est le frère de Robert, Marcelle c'est ma sœur), et si je vous dis que Ned Eastwood, le 3e frère (tiens, je l'avais oublié celui-là), est marié à Feathers Hawks, je m'égare encore, d'autant plus qu'ils n'ont (pour le moment) pas d'enfant.

Mais vous allez me dire ... rien. Enfin si, tout de même : Rien sur Jean Chabrol ? Bernadette n'a pas de grands-parents paternels ? Comme vous n'avez rien dit, je n'ai pas besoin de vous dire : Si, sûrement. Mais cette fois, dans mon tableau, les 2 cases des grands-parents sont vides (et les 4 du dessus aussi, naturellement). J'insiste, n'allez pas déduire de mon ignorance que Bernadette ne connaît pas ses grands-parents, ni ses arrières-grands-parents. Mais ça je l'ignore aussi. De même, Duke aussi a une grand-mère paternelle. Je ne connais pas le nom des grands-parents paternels de Bernadette, ni celui de la grand-mère paternelle de Duke. Et vous de même. Peut-être.

- page 1 de 2