Menu

Jardin de pierres

Planète Terre

Vivre en paix

Le cinéma des familles

Jaume essaye de comprendre comment fonctionne sa famille. Evidemment, il échoue car il n'arrive pas à définir précisément le mot famille. Il tente alors de s'y retrouver dans le labyrinthe de ses nombreuses familles incompatibles.

dimanche 1 mars 2015 10:45

Toute la vérité, rien que la vérité, non mais, qu'est-ce que vous croyez ?

En arrivant ce matin sur Jardin de pierres j’ai eu un coup au coeur, lisant ceci : couple mythique… je ne vois pas le rapport entre les 2 personnages… Les histoires de tes personnages, créés de toutes pièces

Mais qu’est-ce que tu dis Mujea ? Est-ce que je me permets de faire des commentaires désobligeants sur les membres de ta famille ?

Et ça continue :

Brenda Adlon et Ben Lucas : il s’agit de CCH Pounder (Brenda, la gérante survoltée du motel en plein désert) dans Bagdad café et Alec Guinness (Ben Obi-Wan Kenobi) dans La guerre des étoiles.

Eh bien pas du tout ! Il s’agit des grands-parents de Leia, la femme de Tom Wenders, mon cousin américain.

Voilà c’est dit : je proteste énergiquement contre ce flot de stupidités incroyables sur un blog aussi sérieux que Jardin de pierres. Le billet de Mujea est un tissu de mensonges, une accumulation de contre-vérités, une exploitation inacceptable de la misère humaine et du désespoir. J’ignore quelles sont tes motivations Mujea, mais si tu voulais me draguer, c’est raté.

Lire la suite...

jeudi 21 mars 2013 20:13

Fêtes et anniversaires, un rituel vital pour l'humanité ?

A la question toute simple : comment vous appelez-vous ? si je réponds monsieur Wenders, que je le veuille ou non, je proclame mon appartenance au groupe, je dis que je ne suis qu'un des membres de la famille Wenders. Ce qui est beaucoup dire, car un seul de mes 4 grands-parents porte ce nom, un seul de mes 8 arrière-grands-parents. Ma tribu Wenders comprend aussi des Curtiz, des Scott, des Duras, Capra, Ray, Resnais et beaucoup d'autres noms que je ne connais pas. Sans parler de ma famille cachée, du côté Fellini, j'évoque, c'est tout. Monsieur Wenders est quelqu'un parmi d'autres, ce qui compte, ce n'est même pas la famille, c'est le nom, la marque, le label.

Si à la question je réponds Jaume, je proclame mon individualité, je dis que je suis un être humain irréductible à un autre, même si quelqu'un d'autre s'appelle Jaume.

Lire la suite...

vendredi 18 janvier 2013 11:31

La sainte famille au nom du père et les généalogies trompeuses

Jusqu'à cet instant... ayant ouvert ce tiroir, découvert cette enveloppe, regardé ce qu'elle contenait, submergé d'une émotion soudaine, d'une brutale confusion mentale... jusque là j'étais moi, Jaume, Jaume Wenders...

casanova.jpg

C'était plusieurs années après le décès de ma mère, Thérèse. Je n'avais jamais eu l'idée de faire le ménage de son secrétaire, un meuble de famille installé à présent dans mon bureau. Manque de curiosité ? Crainte obscure ? Oserais-je dire prémonition ?

Lire la suite...

mercredi 12 décembre 2012 11:13

Douze, de la dispersion

Quand je retourne dans mon passé en pensant à mes amis d'enfance, la bande des 12, on jouait à cache-cache-nuit à la Pointe de l'Est jusqu'aux 12 coups de minuit, sans souci des conséquences, l'un de nous comptait jusqu'à 12, c'est pas beaucoup, juste le temps de courir dans le champ de la ferme aux 11 cochons, si je me souviens bien, ou peut-être la ferme des 13 dindons, c'était juste après les foins, je me souviens, on se cachait dans les meules, pas dans la grange, non, il m'arrive de penser que la vie aurait été complètement différente s'il n'y avait pas eu ce terrible accident...

douze.jpg
Douze, le jeu du soir - collage novembre 2012, Jacques Bouchut

Lire la suite...

lundi 14 mai 2012 15:06

Les morts n'existent pas

Famille Curtiz, mes grands-parents maternels... Famille Wenders, mon grand-père Siméon... Me promenant parmi les tombes du cimetière hors saison, il me vient à l'esprit une question étrange : A quoi peuvent-ils bien ressembler tous ces morts ? Question stupide, évidemment. Mais l'idée persiste : On ignore tout de leur vie de mort. C'est complètement idiot, on se doute bien qu'ils sont morts, tous cruellement disparus. Il a fallu douloureusement faire le deuil. Rachel, ma grand-mère. Mes parents, Thérèse, Raymond.

nuages.jpg

Quand je pense à eux, c'est un souvenir qui me revient parmi d'autres, un instantané de leur vie passée, extrait d'une vidéo brumeuse que j'ai enregistrée à différents moments de leur existence, et qui m'est restituée à l'improviste, au gré des circonstances ou des associations d'idées.

jardin_4.jpg

Ici, maintenant, dans ce cimetière, rien. Des tombes, des fleurs. Le bruit des pas sur le gravier ont effacé mes songes. Avec Rick et Siméon, c'est différent : je n'ai jamais connu mes grands-pères autrement que par ce qu'on m'a raconté d'eux. Les souvenirs se réduisent à des portraits silencieux, à de vieilles photographies.

pierre_mousse.jpg

Rachel est morte. Je sais. Je comprends ce que veut dire Rachel est morte. Justement, ça veut dire, mais ça ne le dit pas. Pas du tout. Morte, c'est juste pour dire qu'elle a vécu, que sa vie est finie. Etre mort c'est complètement idiot. Rachel n'est plus. Elle était. Je me souviens. Quelques souvenirs. Je pourrais témoigner, mais ces souvenirs ne sont en rien sa vie, la vie qu'elle a vécue.

jardin_5.jpg

Rachel a disparu. Il serait plus juste de dire Rachel a mourru.

Maintenant, m'éloignant des fantômes du passé, il me vient à l'esprit le fait que nous soyons tous différents les uns des autres, nous êtres vivants à la courte vie, minuscule séquence de ce long chemin de vie sur Terre. Il suffit d'avoir vécu en présence d'animaux pour constater cette étrange singularité de l'être, chaque chien, chaque chat, chacun des chiots d'une même portée, comment chaque être a son comportement, sa personnalité, irréductibles.

bouvier_bernois.jpg

Bagheera, Balou, Bali, Bouxy, Baggy, Bip, nés en 1986, ces adorables bouviers bernois sont tous morts.

La vie, la mort, cruelle disparition d'un être unique, à tout jamais. Pendant quelques années encore, des souvenirs de cette personne persistent dans l'esprit de quelqu'un d'autre, dans la mémoire d'un chien ou d'un chat survivant pour un moment. La vie d'un être unique, des souvenirs, et puis plus rien.

Les morts n'existent pas.

fantome_neige.jpg

Fantôme de neige. Photo Marie Josèphe Moncorgé.

Toutes les photos sont de Jacques Bouchut, sauf celle qui ne l'est pas.

vendredi 10 février 2012 11:20

L'étrange histoire des 3 soeurs Kieslowski

Je me suis rappelé que j'avais sympathisé avec Thomas Antonioni lors d'un repas de famille et qu'il m'avait parlé de sa mère Véronique et de ses tantes Julie et Valentine. C'était avant le divorce de sa fille Jane. Les 3 soeurs Kieslowski appartiennent à la génération de mes grands-parents et ils sont tous morts à présent.

Thomas me disait que sa mère Véronique était musicienne avant d'écrire des livres. Elle avait donné de nombreux concerts dans sa jeunesse, en particulier en Pologne. Mais, à la suite de visions semble-t-il, elle avait abandonné une carrière prometteuse de soliste. Ensuite, elle s'était mariée avec David Antonioni. Malheureusement, quelques années plus tard, David avait été assassiné au cours d'un reportage en Algérie dans les années 1950. Il avait changé de nom, ignorant que son identité d'emprunt était celle d'une personne recherchée par le FLN. Au lieu d'être plus libre de ses mouvements, il était mort à la place de quelqu'un d'autre.

Julie Kieslowski, Tante Julie, avait survécu à un accident de la route qui avait coûté la vie de son mari Amadeus Forman. Julie était compositeur et sa musique avait été enregistrée par le label Blue Note. Mais après ce tragique événement, elle avait cessé toute activité, disparaissant du jour au lendemain avec son fils Jack. Quand elle était enfin arrivée à sortir de son désespoir, longtemps après l'accident, elle avait continué le concerto inachevé de son mari, L'Enchantement de l'Europe.

ames_mortes.jpg
Les âmes mortes, photo Jacques Bouchut

D'après Thomas, sa tante Valentine avait eu beaucoup de chance en échappant au destin tragique de ses 2 soeurs : alors qu'elle avait failli mourir noyée lors d'un naufrage, elle avait enfin rencontré l'homme de sa vie parmi les survivants. Ils avaient été sauvés alors qu'ils auraient tout aussi bien pu perdre la vie, elle, lui, tous les deux. Détail amusant, ils habitaient le même immeuble. Guillaume Annaud, détective, venait de résoudre la fameuse affaire du manuscrit MS.777 d'Aristote. Souvenez-vous, ces prélats morts d'empoisonnement dans la bibliothèque du Vatican. Valentine, qui n'avait aucun goût particulier pour la musique, s'était passionnée pour la défense des droits de l'homme, participant à la création du Haut Commissariat des Nations Unis pour les réfugiés en 1951. Ses 2 soeurs disaient d'elle à tout propos T'es amoureuse ! ce qui la faisait rire.

Je ne sais pas si on peut établir des correspondances aussi facilement entre les 3 soeurs, dont la vie a été autant marquée par la mort. Après tout, la mort concerne chacun de nous.

Thomas m'a dit également que son cousin Jack Forman (le fils de Julie et d'Amadeus), n'a aucun talent pour la musique. C'est un révolté aussi combatif que son épouse Maggie Eastwood. Ils ont eu une fille ravissante, Angela, qui est restée célibataire après une déception amoureuse. Il semble qu'elle ait connu un pianiste qui l'a laissée tomber. Elle l'aurait tout de même suivi jusqu'à Prague.

Curieusement, il ne m'a pas parlé de Laura Lynch, son épouse. J'ai appris par la suite qu'elle a été assassinée dans des circonstances mystérieuses.

Mythologies familiales

jeudi 17 mars 2011 11:34

La fin de l’arrogance

- Tu n’as rien vu à Hiroshima. Rien.

- J’ai vu les actualités.

Gestion des ressources humaines, rentabilité des capitaux, volatilité des marchés, stratégies erronnées, toutes ces compétences gâchées, tout ce travail salarié gaspillé, toute cette intelligence réduite à néant. Retour au réel, familles meurtries.

Catastrophe financière, tout va bien, la dette on n’y peut rien. Catastrophe nucléaire, aucun risque. Catastrophe agro-alimentaire pesticides insecticides on gère, la santé publique est notre affaire. Retour au réel, familles anéanties.

Catastrophes humanitaires, les généraux dépassés décorent des héros morts, guerre de 14, Tchernobyl, 11 septembre, Fukushima.

Retour au réel, retour au réel, retour au réel.

Ah Margot, tu me fais rire, tu n’as rien vu à Hiroshima.

bassin.jpg

- page 1 de 2