Dans la haine des frontières, et le désir des chemins...

rivages_3-maisetti.jpg

D’Indonésie, quelques hommes désignent un point de l’horizon où le soleil se lève ; est-ce pour le rejoindre ? Ou parce que la terre où ils vivent est trop sèche et trop humide ? Ou pour la forme des vagues ? Les promesses du ciel ? De milliers d’années plus tard, on retrouve une embarcation à des milliers de milles du rivage où ils vivaient, échouée sur un récif d’Australie...

... Nous, on aura planté des frontières comme des bornes dans le vent épais de l’histoire, ou comme des lanternes au milieu de la nuit pour repousser l’aube...

A lire sur Arnaud Maïsetti - Carnets.