Est-ce le fait que ces instruments, deux violons et un violoncelle, permettent de jouer n'importe quelle note hors des limites de la gamme, ou d'exprimer des timbres nouveaux, cette musique-là, loin de la musique amplifiée en watts inutiles et dévastateurs, est fascinante.

vacarme-blogotheque.jpg

Ils sont trois, ils s’appellent Vacarme, et c’est tout l’inverse qu’ils font là : il y a bien quelques griffures, quelques poussées ça et là, mais même la mélancolie qui sourd de cette musique participe du calme, de la belle paresse de cette soirée d’été. C’est une musique inconfortable et douce à la fois, une musique fantomatique.

A écouter et lire sur La Blogothèque.