Quelques lignes d’écritures accompagnent 27 photographies arrachées aux derniers jours avant extinction des feux et début de la nuit d’hiver.

automne-maisetti.jpg

lignes fines dans le ciel qui ne portent qu’une ou deux (ou trois) lettres par arbre, ces feuilles volantes (pas encore volantes) qui résistent fort à la vie (au vent) détiennent la fragilité de toute une vie (de mars à aujourd’hui) ; chaque arbre possède une ou deux (ou trois) de ces feuilles — je lèverai la tête longtemps descendant le boulevard, et prendrai (l’image seulement de) chacun de ces arbres (il y en a vingt-sept)

A lire sur Arnaud Maïsetti - Carnets.