Des notes rapides égrenées au piano, le sable ondulé sur la photo : juste un frisson liquide au bord du rêve.

touquet-kms.jpg

Un ciel aux reflets liquides. Une mer qui semble suivre le soleil dans sa chute. Une lumière rasante qui façonne un paysage imaginaire de fleuves et de plateaux escarpés. Une impression lointaine intouchable et un oiseau semblant s’enfuir pour retrouver le soleil de l’autre côté. Le piano de John Taylor, liquide et mouvant comme la marée qui s’enfuit...

A lire sur Kill Me Sarah